Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

conjoncture

Les collectivités locales investissent plus, mais sans s’endetter

Publié le 27/02/2019 • Par Emilie Buono • dans : A la Une finances, Actualité Club finances, France

CaptureSP3
S&P Global Ratings
"L'investissement sans l'endettement se confirme" en 2018, relève l'agence de notation S&P Global Ratings dans sa dernière note de conjoncture sur les finances locales. Une embellie qui devrait perdurer en 2019 et 2020, malgré les incertitudes liées à la réforme de la fiscalité locale.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Profitant d’un « cadre institutionnel et financier stabilisé et plus favorable », les collectivités locales ont pu en 2018 consolider leurs finances, fait savoir l’agence de notation S&P Global Ratings, dans sa note de conjoncture publiée le 25 février. Résultat, la reprise de l’investissement amorcée en 2017 s’est poursuivie l’an dernier, « soutenue par un taux d’épargne brute en augmentation », estimé à 15 % des recettes de fonctionnement par an en moyenne sur 2018-2020. Ainsi, « les dépenses d’investissement devraient retrouver en 2020 les niveaux élevés du pic 2011-2013, à environ 55 Md€ », avec 4 % de hausse par an en moyenne, anticipe Standard & Poor’s.

Tous les échelons seraient concernés par ce rebond, néanmoins « principalement porté par le bloc communal ». Ce dernier bénéficie en effet de dotations d’investissement ayant « fortement augmenté ces dernières années », et les années 2019-2020 correspondent à la période du cycle électoral traditionnellement propice aux investissements. Les départements, eux, devraient enregistrer +3 % de hausse de leurs dépenses d’équipement en 2019 et 2020.

CaptureSP

L’emprunt à « un point bas historique »

Mais malgré ce redressement de l’investissement, le recours à l’emprunt à long terme – environ 14 Md€ (contre 17 Md€ par an sur 2010-2016) – est « proche du niveau historiquement bas de 2017 ». Pour l’agence, cela s’explique notamment par « l’estimation d’un nouveau léger excédent de financement en 2018 pour les collectivités locales (après ceux dégagés de 2015 à 2017), grâce à des recettes de fonctionnement plus dynamiques – notamment des recettes fiscales bénéficiant d’un cycle économique et immobilier favorable -, et par le maintien d’une forte maîtrise des dépenses de gestion, dans un contexte de contractualisation financière avec l’Etat« . L’endettement des collectivités devrait donc rester « stable et modéré à l’horizon 2020 ».

Quant aux modes de financement à long terme en 2018, l’agence souligne « la présence forte et continue des financements publics » (47 % des flux annuels de crédits) ; « le recours continu au marché obligataire » (12 %), avec « un nombre croissant d’émissions d’obligations vertes et durables » ; une « part croissante des banques commerciales » (40 %). Le tout à des coûts « toujours très faibles », conséquence des taux bas et de la concurrence forte entre les prêteurs.

CaptureSP2

Risques pour les départements

Les collectivités continueront donc de bénéficier, en 2019 et 2020, d’un « environnement économique, financier et institutionnel globalement favorable », résume S&P. Et ce même si le projet de réforme de la fiscalité locale, « bien que son calendrier reste à ce jour incertain », « pourrait présenter des risques financiers pour les départements, qui restent l’échelon territorial le plus fragile financièrement », prévoit l’agence de notation, réitérant ainsi les craintes qu’elle avait formulées en octobre dernier.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Gagner en efficacité : les points clés pour passer à l’e-administration

de Les webinars de DOCAPOSTE

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les collectivités locales investissent plus, mais sans s’endetter

Votre e-mail ne sera pas publié

Hermès

27/02/2019 04h18

Les statistiques ont l’avantage de « mettre la poussière sous le tapis »! en un mot de masquer les réalités.
C’est comme pour les courbes de Gauss avec la moyenne et un, deux ou trois « sigma » (écart-type).

Si vous ne prenez que la moyenne, vous pouvez considérer que tout va bien ou que tout va mal. maintenant, si vous représentez cette courbe (qui s’applique au cas présenté dans cet article) et que vous calculez l’écart-type, vous allez obtenir des informations plus précises sur la répartition de l’état des emprunts des collectivités.

Enfin, comme en comptabilité privée on dit que le bilan et le compte de résultat n’ont pas de sens sans l’annexe, il est bon d’aller voir le niveau d’endettement des collectivités et les taux des taxes (foncières et habitation) pour porter un jugement.

Je connais bien une commune dont le taux d’endettement a fleurté pendant quelques années avec les 105%-110% et dont les TF sont à la limite du taux maximum autorisé pour la strate (49 % et 168 %).
Les élus (de la majorité) étaient étonnés car ils avaient des difficultés pour obtenir un crédit des banques à la hauteur de leurs aspirations!
Ce n’est que très récemment que le Préfet a mis son nez dans ces chiffres. Il a même affirmé au cours d’une réunion qu’il ne laisserait plus filer (augmenter) les taux des taxes.

Je me demande comment le comportement de cette collectivité a été pris en compte dans l’étude?

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement