logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/607849/les-communes-sont-elles-dans-lobligation-de-communiquer-au-public-la-version-numerique-de-leurs-documents-durbanisme/

DÉMATÉRIALISATION
Les communes sont-elles dans l’obligation de communiquer au public la version numérique de leurs documents d’urbanisme ?
Gabriel Zignani | Réponses ministérielles | Réponses ministérielles | Publié le 21/02/2019 | Mis à jour le 27/02/2019

Réponse du ministère de la cohésion des territoires : L’ordonnance n° 2013-1184 [1] du 19 décembre 2013 relative à l’amélioration des conditions d’accès aux documents d’urbanisme et aux servitudes d’utilité publique a été codifiée dans le code de l’urbanisme. Ses dispositions actuelles imposent aux communes et aux groupements compétents de transmettre à l’État sous format électronique la version en vigueur des schémas de cohérence territoriaux (SCoT), des plans locaux d’urbanisme (PLU) et des documents tenant lieu de carte communale (article L. 133-2 du code de l’urbanisme [2]).

Tel est également le cas des servitudes d’utilité publique sauf lorsque leur diffusion porterait atteinte « à la conduite de la politique extérieure de la France, à la sécurité publique ou à la défense nationale » (article L. 133-3 du code de l’urbanisme [3]). La numérisation des documents en vue de leur versement sur le portail national de l’urbanisme doit respecter les conditions prévues à l’article R. 133-2 du code de l’urbanisme [4].

La circonstance que ces documents soient publiés sur ce portail est toutefois sans incidence sur leur caractère exécutoire qui demeure conditionné à leur publication et à leur transmission au contrôle de légalité pour les SCoT ainsi que pour les PLU (articles L. 143-24 [5] pour les SCoT et L. 153-23 [6] pour les PLU) et à leur approbation par l’État pour les cartes communales (article L. 163-7 du même code). Les servitudes sont opposables dans le délai d’un an suivant leur approbation (article L. 152-7 du même code [7]).

REFERENCES