Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budget 2011

Chalon-sur-Saône réduit ses investissements malgré une politique, drastique, de réduction des dépenses de fonctionnement

Publié le 29/03/2011 • Par Alexandra Caccivio • dans : Actualité Club finances, Régions

Chalon-sur-Saône a adopté le 17 décembre 2010 un budget 2011 qui s'élève à 117,4 millions d'euros. Cela représente une baisse de 3,5 millions d'euros par rapport au budget voté pour 2010.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Principale raison : les recettes de la commune se rétractent de 2,9% avec, notamment, une DGF en baisse de 3% et une diminution des versements du FCTVA de 4%.
Au recul des aides directes de l’État s’ajoute la diminution des financements apportés par la Caisse d’allocations familiales et par le conseil général de la Saône-et-Loire.
Enfin, la ville réduit cette année le recours à l’emprunt, passant de 10 millions d’euros inscrits en 2010 à 9 millions en 2011, soit un million de recettes en moins.

Les dépenses de fonctionnement, dans ce contexte, reculent de 2% (1,8 million d’euros) pour représenter 77,5 millions d’euros. « Depuis deux ans, nous travaillons sur nos modes de fonctionnement, explique Virginie Aulas, la directrice générale adjointe en charge des finances et des moyens généraux. Nous avons modifié l’organisation des services de la ville pour en mutualiser certains avec le Grand Chalon. Nous avons revu notre politique d’achats pour, de la même façon, privilégier les groupements de commande et les marchés groupés. Même si nous arrivons au bout de ce que nous pouvons faire, sur les dépenses à caractère général, nous parvenons ainsi à -8,6%, c’est-à-dire à une économie de 1,4 million d’euros, alors que le prix de l’électricité, par exemple, a augmenté. »

Les dépenses afférentes à la masse salariale, elles, sont en hausse « contenue » de 2%. Elles pèsent pour 39,8 millions d’euros en 2011 (pour 1 200 agents). « Cette hausse des dépenses est, en réalité, de 1% par rapport à ce qui a été consommé en 2010 », selon Virginie Aulas, qui précise qu’il a fallu mobiliser en cours d’année de nouveaux crédits pour les ressources humaines. Une adaptation qui s’explique « par une gestion très fine des RH ».

Le poids de la dette

Les dépenses d’investissement, de leur côté, reculent plus fortement que les dépenses de fonctionnement. Elles s’élèvent à 39,9 millions d’euros, en baisse de 4% par rapport au BP 2010. Les dépenses réservées aux équipements celles qui diminuent le plus alors que d’autres postes, comme le remboursement du capital de la dette, augmentent fortement, de 18% en 2011. « Ce sont des emprunts qui ont été contractés sous la mandature précédente, sur du long terme (20 à 25 ans), avec un remboursement prévu pour augmenter avec le temps, explique Virginie Aulas. Il nous faudra attendre 2013 pour que le remboursement du capital de la dette commence à diminuer. » L’encours de la dette s’élève, au 31 décembre 2010, à 67,9 millions d’euros. Il diminue de deux millions d’euros par rapport à l’année précédente.

Chalon-sur-Saône a choisi, pour faire face à ces contraintes, de réduire les dépenses d’investissement qu’elle réserve aux espaces verts, à la politique culturelle et au sport, enfin aux services généraux.
Cinq grands domaines d’intervention figurent en revanche parmi les priorités et voient ainsi leurs moyens maintenus:

  1. le programme PRU
  2. les travaux dans les écoles, 
  3. la protection des puits de captage pour l’eau potable, 
  4. la rénovation des rues piétonnes, 
  5. la requalification de l’une des artères principales de la ville.

Pour assumer ces investissements, Chalon-sur-Saône fera appel aux contribuables, tablant sur une augmentation des recettes fiscales de 3,3%. « Nos bases sont peu dynamiques et nous sommes partis sur l’hypothèse d’une hausse des impôts qui se situe entre 1,5 et 2% », avance Virginie Aulas.
Car, parallèlement, la DGF, par exemple, recule de 3% pour s’établir à 11,7 millions d’euros. « Chalon est victime de double peine: outre le gel des dotations de l’État, la baisse du nombre de ses habitants. »

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Chalon-sur-Saône réduit ses investissements malgré une politique, drastique, de réduction des dépenses de fonctionnement

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement