Réglementation applicable aux yourtes

Installation de longue durée

Par • Club : Club Techni.Cités

Les HLL implantées en dehors des différentes structures d'accueil collectives restent soumises au droit commun des constructions, c'est-à-dire : déclaration préalable entre 2 et 20 m² de surface hors oeuvre brut (SHOB) et permis de construire au-dessus de 20 m² de SHOB.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Au regard de la réglementation applicable en matière de camping, les yourtes peuvent être assimilées à des tentes si elles sont non équipées, et à des habitations légères de loisirs (HLL) si elles comportent des équipements intérieurs, tels que des blocs cuisines ou sanitaires.
Dans un cas comme dans l’autre, ces hébergements sont strictement réglementés par le code de l’urbanisme.
Les tentes peuvent être installées, soit dans les terrains de camping aménagés, soit sur une parcelle individuelle avec l’accord de celui qui a la jouissance du terrain, dans les conditions prévues par les articles R. 111-41 et suivants du code de l’urbanisme. Les HLL peuvent également être implantées en dehors de structures d’accueil collectives, même si elles ont vocation à trouver place dans les terrains de campings, dans les parcs résidentiels de loisirs, dans certains villages de vacances ou encore dans certaines dépendances des maisons familiales de vacances.
Les HLL implantées en dehors des différentes structures d’accueil collectives précitées restent soumises au droit commun des constructions, c’est-à-dire : déclaration préalable entre 2 et 20 m² de surface hors oeuvre brut (SHOB) et permis de construire au-dessus de 20 m² de SHOB, conformément aux dispositions des articles R. 421-1, R. 421-2 et R. 421-9 du code de l’urbanisme. L’autorité compétente pour délivrer les autorisations d’urbanisme doit s’opposer à la construction d’une yourte équipée de blocs cuisines ou sanitaires ayant fait l’objet d’une déclaration préalable, ou refuser le permis de construire, si le projet ne respecte pas les dispositions légales et réglementaires applicables en matière d’urbanisme (art. L. 421-6 et L. 421-7). L’autorité compétente doit également s’opposer au projet, ou refuser le permis de construire, si des travaux portant sur les réseaux publics de distribution d’eau, d’assainissement ou de distribution d’électricité sont nécessaires pour assurer la desserte de la yourte équipée, dès lors qu’elle n’est pas en mesure d’indiquer dans quel délai et par quelle collectivité publique ou par quel concessionnaire de service public ces travaux doivent être exécutés (art. L. 111-4).
Par ailleurs, le fait d’installer une yourte équipée de blocs cuisines ou sanitaires, sans effectuer une déclaration préalable ou une demande de permis de construire selon la SHOB de la construction, constitue une infraction pénalement sanctionnée (art. L. 480-4).
Les infractions relevées doivent être constatées par un procès-verbal, qui peut notamment être dressé par les fonctionnaires commissionnés à cet effet par le maire et assermentés (art. L. 480-1). Dès qu’un procès-verbal a été dressé, le maire peut, si l’autorité judiciaire ne s’est pas encore prononcée, ordonner par arrêté motivé l’interruption des travaux de construction de la yourte (art. L. 480-2).
Pour s’assurer qu’une yourte n’ayant pas fait l’objet d’une déclaration préalable ou d’une demande de permis de construire ne disposera pas dans les faits de blocs cuisines ou sanitaires, le préfet ainsi que le maire, ou le président d’établissement public de coopération intercommunale s’il est compétent, peuvent visiter la construction en cours et se faire communiquer tous documents techniques se rapportant à sa réalisation. Ce droit de visite et de communication peut aussi être exercé après l’achèvement des travaux d’installation de la yourte, pendant trois ans (art. L. 461-1).  

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • RE2020 : de la fin du tout béton au confort d’été, cinq nouveautés à la loupe

    En mettant l’accent sur le critère carbone, la RE 2020 bannit le chauffage d’origine fossile et encourage l’utilisation de matériaux de construction moins énergivores. Elle s’attaque aussi au boom de la climatisation. Quatrième et dernier volet de notre ...

  • Les nouveaux CCAG

    Une série d’arrêtés datés du 30 mars 2021 a modifié l’ensemble des cinq CCAG et en a créé un sixième, le CCAG maîtrise d’œuvre. Tous sont entrés en vigueur au 1er avril. Toutefois, les maîtres d’ouvrage avaient la possibilité de faire référence ...

  • Rénovation – Climat – 5G – Grillages… toute l’actu de la semaine

    Retrouvez l'essentiel de l'actualité du 8 au 14 janvier sur les thématiques qui concernent les ingénieurs et les techniciens des collectivités territoriales : environnement, déchets, transports... ...

  • Pionnière, Zoug a réussi à se faire un nom dans les cryptomonnaies

    Popularisées par le bitcoin, les cryptomonnaies sont de plus en plus utilisées. On en compte près de 15 000, avec des actifs très sérieux et d’autres moins. La ville de Zoug, en Suisse, a été la première à s’ouvrir au paiement par des cryptomonnaies. Son ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP