Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité civile

Les sapeurs-pompiers s’impliquent dans les quartiers sensibles

Publié le 25/02/2019 • Par Coline Léger • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France, Innovations et Territoires

jeunes-pompiers
AdobeStock
Pour enrayer les violences urbaines subies en intervention, de nombreux services de secours s’emploient à retisser du lien avec les jeunes des quartiers sensibles. Les services de secours mènent des initiatives en concertation avec les communes, les préfectures, les conseils départementaux et les acteurs de la politique de la ville. Les sapeurs-pompiers enseignent les gestes qui sauvent aux élèves du réseau d’éducation prioritaire. Ils suscitent aussi des vocations, en les formant à rejoindre leurs rangs.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Alors que les violences envers les sapeurs-pompiers ne cessent d’augmenter, la cité phocéenne fait figure d’exception. « Depuis 2015, le nombre d’agressions signalées par le bataillon des marins-pompiers de Marseille [BMPM] est stable », se réjouit le maître principal Thierry Mourre, qui fut jusqu’en 2017 chargé de la cellule de prévention des violences urbaines du BMPM.

En retraite, mais toujours réserviste au bataillon, Thierry Mourre fait le lien entre ces résultats et le dispositif « cadets des marins-pompiers de Marseille ». Depuis 2011, tous les mercredis, les centres de secours marseillais sensibilisent une cinquantaine de collégiens au métier de marin-pompier, leur apprennent les gestes de premiers secours et les font participer aux cérémonies, comme le 14 Juillet. « L’idée était d’avoir des ambassadeurs dans les quartiers difficiles », explique l’initiateur de la démarche. Issus d’une vingtaine de collèges ciblés, les jeunes sont sélectionnés sur motivation, « avec une priorité aux décrocheurs ». Les plus motivés maintiennent le lien : « On les suit, notamment lorsqu’ils s’orientent vers les métiers de la sécurité. Nous avons conventionné avec Onet sécurité et Sécuritas », indique Thierry Mourre.

Son succès a valu à cette mesure d’être étendue à l’échelle nationale, en partenariat avec le ministère de l’Education nationale, depuis 2015. Nombre de départements ont ainsi leurs « cadets de la sécurité civile », comme la Loire-Atlantique, qui compte vingt « cadets » en réseaux d’éducation prioritaire renforcés (REP+) à Nantes. Le service départemental d’incendie et de secours (Sdis) ne s’en tient pas là pour retisser du lien avec les jeunes des secteurs sensibles. « Nous nous impliquons dans la politique de la ville, aux côtés d’autres acteurs, en rencontrant les médiateurs de quartier ou en menant des actions de prévention d’accidents de moto et de rodéo », illustre le capitaine Alexis Lhermet, du bureau des actions citoyennes au Sdis de la Loire-Atlantique.

Avec la police et l’armée

Mais s’il est un vecteur privilégié, c’est bien l’Education nationale. Outre « les cadets », ce partenariat prend diverses formes. Depuis 2003, le Sdis de l’Essonne participe à l’opération « école ouverte » des zones défavorisées de son académie, par le biais du dispositif « pompiers juniors ». Pendant une semaine, 150 collégiens et lycéens découvrent la caserne de leur secteur et sont formés aux gestes qui sauvent. Soit plus de 2 000 jeunes en quinze ans ! « Ça limite les incivilités. En intervention, des élèves viennent à notre rencontre », témoigne le commandant Laurent Sauvageot, chef de centre d’Evry et référent du dispositif. De son côté, le Sdis des Alpes-Maritimes s’est associé à la police et à l’armée pour créer des classes « engagement et citoyenneté ». Dans trois collèges de Nice et Carros (REP+ et REP), leurs services se relaient, à raison de trois heures hebdomadaires par classe. « Cela permet de répartir la charge pédagogique, tout en apportant une ouverture aux élèves », souligne le lieutenant-colonel Frédéric Castagnola, au groupement fonctionnel « citoyenneté » du Sdis.

Article réservé aux abonnés Gazette & Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les sapeurs-pompiers s’impliquent dans les quartiers sensibles

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement