Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique

Collectivités et syndicats : des partenaires particuliers

Publié le 19/02/2019 • Par Gaëlle Ginibrière • dans : France, Toute l'actu RH

dialogue-social-debat-syndicat-echange-bulle
Adobe Stock
Alors que la réforme de la fonction publique se profile et qu’au sein des collectivités se négocient des dossiers RH clés (régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions de l’expertise et de l’engagement professionnel [Rifseep], refonte de l’organisation du travail pour atteindre les 1 607 heures annuelles…), le dialogue social est plus que jamais nécessaire.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le dialogue social, « c’est un moyen d’action pour réussir le changement dans un contexte national qui amène à revoir le périmètre des services publics et à adapter leur fonctionnement aux nouveaux besoins », assure Alexandre Rotureau, directeur général adjoint chargé des RH (DGARH) de la ville et de la communauté d’agglo de Saint-Nazaire (10 communes, 1 400 agents, 123 800 hab.).

Or les organisations syndicales (OS) sont en perte de vitesse. Les agents semblent peu convaincus de leur utilité si l’on en croit le taux de participation aux élections professionnelles de décembre 2018 : celui-ci a atteint 51,9 %, soit – 3,1 points par rapport à 2014 et – 8 points par rapport à 2008. « Les corps intermédiaires et les organisations syndicales sont considérés comme inutiles, voir parasites, ce qui a pu dissuader d’aller voter. Au cours des années passées, l’absence de grandes avancées dans les négociations a pu sembler attester que les syndicats ne faisaient pas grand-chose, ce qui est loin d’être le cas », regrette Claire Le Calonnec, secrétaire générale de la fédération Interco-CFDT. Une défiance globale vis-à-vis des corps intermédiaires que revendiquent clairement les « gilets jaunes ».

« Perçu comme une lourdeur ou un frein par les dirigeants publics, instrumentalisé ou caricaturé par les organisations syndicales à des fins parfois trop individuelles, le dialogue social semble montrer des signes

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Collectivités et syndicats : des partenaires particuliers

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement