[Interview] François Deluga : "La porte à la privatisation du CNFPT est ouverte ! »

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Formation

[Interview] François Deluga : « La porte à la privatisation du CNFPT est ouverte ! »

Publié le 13/02/2019 • Par Bénédicte Rallu Jean-Marc Joannès • dans : A la Une RH, France, Toute l'actu RH

francois deluga_cnfpt
patricia marais
Le président du Centre national de la fonction publique territoriale a vivement réagi à la présentation la veille du rapport de Belenet et Savatier sur l’articulation entre l’établissement public et les centres de gestion. Il qualifie les propositions des deux parlementaires « d’extrêmement dangereuses ». Il dénonce une « remise en cause de la décentralisation ».

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Pourquoi estimez-vous que le rapport du député Jacques Savatier et du sénateur Arnaud de Belenet est délétère pour le monde territorial ?

Leurs propositions sont extrêmement dangereuses. Leur mise en œuvre conduiraient ni plus ni moins à la remise en cause de la décentralisation. Elles ouvrent la porte de la privatisation du CNFPT. Et ne répondent pas aux demandes de clarifications et de simplifications du gouvernement. Au contraire, elles apportent de la complexité.

  • Les 24 propositions décapantes de la mission parlementaire sur le CNFPT et les centres de gestion
  • La lettre de mission parlementaire sur le CNFPT et les centres de gestion

L’architecture de la décentralisation repose sur la libre administration des collectivités, le statut, les centres de gestion, et le CNFPT. Personne ne demande ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club RH

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club RH

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

[Interview] François Deluga : « La porte à la privatisation du CNFPT est ouverte ! »

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

14/02/2019 08h17

Il faut tuer le Soldat Ryan…
Petit à petit, pan par pan, tranche de salami par tranche de salami, la Fonction publique, comme tous les services publics précédents (La Poste, la SNCP, EDF-GDF etc) est en train d’être détruite. En train de disparaître.
L’ouverture aux emplois contractuels, la fin du statut, l’alignement sur le privé et son nivellement vers le bas, la privatisation du CNFPT, la gestion régionale des budgets, l’entrée de capitaux privés dans les différents organismes, tout va dans le même sens, celui qui est imposé par l’UE…
Mais surtout, surtout, il ne faut pas en parler…
Imaginez une seconde que nos dirigeants demandent leur avis aux citoyens français et qu’une énorme majorité se prononce contre, ON ferait quoi ? ON continuerait puisqu’ON n’a pas le choix…
Pouah.
Y a-t-il quelqu’un qui va se réveiller dénoncer les responsables ou bien on continue sans rien dire ?

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement