Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement du territoire

Les métropoles, chouchoutes des pouvoirs publics ?

Publié le 13/02/2019 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : France

Bordeaux, © Marco Ciannarel via AdobeStock
Bordeaux, © Marco Ciannarel via AdobeStock D.R.
80 % des habitants du pays considèrent que le Gouvernement privilégie les métropoles au détriment des autres territoires, selon un sondage commandé par Villes de France. 86 % des habitants des villes moyennes considèrent que leur centre-ville est en train de mourir.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La fracture entre les métropoles et la France périphérique est-elle un mythe ? A rebours de Christophe Guilluy, le géographe Jacques Lévy le clame dans un entretien fracassant dans La Gazette. Mais selon le baromètre des territoires commandité par Ipsos à Villes de France juste avant la crise des gilets jaunes et dévoilé ce 13 février 2019, il y a bel et bien une cassure. 80 % des Français interrogés jugent que ce sont les grandes métropoles régionales et Paris qui profitent le plus de la politique gouvernementale.

Positive attitude dans les centres urbains

Un score soviétique, au regard des pourcentages accordés aux villes moyennes (5 %) et aux zones rurales (3 %). Cette France-là dénonce un déménagement du territoire. Pour 42 % des habitants des villes moyennes, le service public s’est détérioré, contre seulement 17 % qui discernent une amélioration. 86 % d’entre eux considèrent même que leur centre-ville est « en train de mourir ».

A contrario, les habitants des métropoles se montrent nettement plus optimistes. Ils se montrent ainsi plus satisfaits de leur service public local que les autres Français dans de multiples domaines, de l’accès au numérique, à la santé en passant par les transports et l’enseignement supérieur.

 

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Les préalables à la certification des comptes des collectivités locales

de Experts Comptables

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les métropoles, chouchoutes des pouvoirs publics ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement