Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Grand débat national

Grand débat national : le Gouvernement s’engage sur les modalités d’analyse et de restitution

Publié le 13/02/2019 • Par Brigitte Menguy • dans : France

déterminés
Fotolia
A mi-parcours de cette concertation citoyenne hors norme, le Gouvernement détaille et s’engage sur les modalités d’analyse et de restitution du Grand débat national. Exhaustivité, transparence et pluralité en sont les maîtres mots. Côté pratique, le Gouvernement a délégué l’analyse à des prestataires privés. Et annonce de nouveaux rendez-vous citoyens.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Attendue. Espérée. Indispensable, même. La communication par le Gouvernement des modalités d’analyse et de restitution du Grand débat national apporte des réponses aux plus sceptiques de l’après-consultation citoyenne. Car à mi-parcours, de ce Grand débat national et à plus de 6 000 réunions organisées dans toute la France (dont 2 500 ont déjà eu lieu) et plus de 850 000 contributions postées en ligne sur la plateforme dédiée, le Gouvernement se devait de rendre compte de ce qu’il allait en devenir.

Transparence

Dans sa communication « Point d’étape sur le Grand débat national » présentée au conseil des ministres de ce mercredi 13 février, le Gouvernement s’est engagé sur trois grands principes : l’exhaustivité (« toutes les contributions individuelles et collectives seront prises en compte »), la transparence (« les contributions sont disponibles en open data dans le respect des données personnelles ») et la pluralité (« la multiplicité des formes de témoignages et des prises de position seront prises en compte, tout en permettant de diversifier les analyses »).

En pratique, les modalités d’analyse et de restitutions choisies par le Gouvernement diffèreront selon leur origine : plateforme numériques ou « sous format libre » tels que les cahiers citoyens (« cahiers de doléances »), courriers, autres…

Ainsi, les contributions numériques reçues jusqu’au 18 mars feront l’objet d’une exploitation quantitative et qualitative par OpinionWay, entreprise privée de sondages politiques et d’études marketing. Ce choix gouvernemental ne manquera pas de faire grincer les dents des experts de la démocratie participative qui fustigeaient déjà l’assimilation du grand débat à un sondage d’opinions.

Quant aux autres contributions, « dont la collecte s’arrêtera le 20 février » précise le Gouvernement dans sa communication, elles seront transmises à la Bibliothèque nationale de France, qui se chargera de référencer, d’indexer, de numériser leurs contenus et de retranscrire ceux qui sont dactylographiés. Matignon s’engage également à ce qu’une fois numérisés, ces documents manuscrits fassent l’objet d’une retranscription « par un prestataire en cours de sélection », puis analysés par « un consortium piloté par Roland Berger, associé à Cognito et BlueNove ». Une sorte de lot de consolation pour ce dernier prestataire qui à l’origine était pressenti pour remporter le marché de la plateforme numérique.

Enfin, le Gouvernement rappelle que l’ensemble des contributions au débat seront disponibles en « open data dans le respect de la gestion des données personnelles ». Ce qui permettra, précise la communication gouvernementale, que « tous ceux souhaitant s’en saisir pour réaliser leurs propres analyses, et notamment au sein du monde académique, pourront le faire ».

Nouveaux rendez-vous

Dans sa communication de ce 13 février, le Gouvernement en profite pour annoncer « de nouveaux rendez-vous pour faire vivre le Grand débat ».

Jusqu’à début avril et dès cette semaine, sont annoncés « des stands mobiles » qui se déploieront dans les bureaux de poste et dans les gares de chaque région afin d’aller à la rencontre des passants et leur permettre de prendre part au grand débat.

Dans la première quinzaine de mars, des conférences sur chacun des 4 thèmes mis au débat seront organisées au niveau national. Elles regrouperont les corps intermédiaires (organisation syndicales et patronales, associations, élus…).

Enfin, comme annoncé en janvier, à l’issue de la phase de collecte des contributions, 18 conférences citoyennes régionales (une par région métropolitaine et cinq pour l’Outremer) se tiendront au cours des week-ends des 15 et 16, 22 et 23 mars. Conformément aux recommandations des garants, celles-ci regrouperont des citoyens tirés au sort par génération aléatoire de numéros de téléphone. A ces 18 conférences, s’ajoutent une conférence citoyenne spécifiquement dédiée à la jeunesse et un débat au Parlement « au début du mois d’avril ».

Tout ceci pour tenir le cap des premières décisions « avant la mi-avril, comme annoncé dans la lettre aux Français publiée le 13 janvier dernier », promet le Gouvernement.

Cet article fait partie du Dossier

Grand débat national : quelles mobilisations dans les territoires, pour quels effets ?

Sommaire du dossier

  1. « Changer notre démocratie, notre organisation, notre administration » : la réponse de Macron en 3 actes
  2. Le droit d’interpellation des élus locaux, un air de déjà-vu
  3. Edouard Philippe détaille le calendrier des chantiers annoncés par l’Elysée
  4. Bilan du Grand débat national : les quatre points clés
  5. Grand débat national, et maintenant ?
  6. Bilan du Grand débat national : dernier rapport des garants
  7. Les garants du Grand débat expriment leur satisfecit
  8. Mortagne au Perche : un grand débat sans RIC ni ISF
  9. Emmanuel Macron face aux maires du Grand Est : les désaccords persistent
  10. Les services publics au cœur des critiques citoyennes
  11. À Ouveillan, on déplore la « déshumanisation » des services publics
  12. Le Grand débat national entre dans sa phase opérationnelle
  13. Grand débat national : mode d’emploi
  14. Grand débat : « Il ne faut pas oublier de remonter les contributions » – Jean-Paul Bailly
  15. Quelles sont les conditions d’un « bon » débat ?
  16. Terra Nova propose le RIC délibératif
  17. Grand débat national : le Gouvernement s’engage sur les modalités d’analyse et de restitution
  18. Le Grand débat au crible des experts de la démocratie participative
  19. A Sézanne, le besoin d’une plus grande proximité entre le citoyen et l’administration
  20. A Roubaix, un débat citoyen entre frustration, espoir et colère
  21. Grand débat : tout savoir sur la plateforme numérique
  22. A Civrieux, on débat en recherchant le consensus
  23. Grand débat : quelle facture pour les communes ?
  24. Grand débat : Sébastien Lecornu constitue un comité des maires
  25. Grand débat national : le rapport accusateur de la CNDP
  26. Le Grand débat national fait le plein à Palavas-les-Flots
  27. A Villiers-le-Bel, les habitants dénoncent les défaillances des services publics
  28. Grand débat : une vision de la transition écologique très critiquée
  29. Grand Débat : le collège de garants assure ne recevoir d’instruction « de personne »
  30. Les mots de la lettre aux Français
  31. Retour sur l’intervention-marathon d’Emmanuel Macron
  32. Grand débat national : « Il faut intégrer les agents publics dans le recueil de la parole citoyenne »
  33. Grand débat national : mais où est donc passée la culture ?
  34. Grand débat : le cri d’alarme de fonctionnaires en détresse
  35. Grand débat : les premières remontées de terrain par les élus
  36. Grand débat : Emmanuel Macron s’attaque au nombre de collectivités
1 Réagir à cet article
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Grand débat national : le Gouvernement s’engage sur les modalités d’analyse et de restitution

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

14/02/2019 08h35

En France, on ne respecte pas le verdict des référendums quand ils vont contre le résultat attendu…
Alors, pour ce qui serait de tenir compte des résultats de ce « grand débat », il y a de la marge…
Et quand on sait qu’en plus, ces « résultats » seront collectés et analysés par un organisme spécialisé des sondages… Tout le monde sait très bien que l’on fait dire exactement ce que l’on veut d’une masse d’informations de ce genre. Alors, si c’est un spécialiste de la cuisine sondagière qui produit le rapport, que peut-on espérer de tout ça ?
On peut être certains que seule, une partie des questions et des réponses seront rapportées et que seuls les résultats qui vont dans le bon sens seront validés… Puisqu’on sait que le gouvernement ne changera pas de politique et qu’il ne va pas payer un institut comme OpinionWay pour se tirer une balle dans le pied…
Vaste plaisanterie.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement