logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/606279/avec-le-prelevement-a-la-source-plus-de-peur-que-de-mal/

GESTION RH
Avec le prélèvement à la source, plus de peur que de mal
Aurélia Descamps | A la une emploi | Actu Emploi | France | Toute l'actu RH | Publié le 13/02/2019

Le premier mois de mise en œuvre de la retenue à la source de l’impôt sur le revenu est passé sans encombre.

« La fusée qui était partie bien droit voilà trois semaines est désormais sur orbite. » Depuis l’entrée en vigueur du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu, le ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, file la métaphore spatiale pour affirmer la bonne marche de la réforme, marquée, fin janvier, par le versement de 25 millions de paies dans les secteurs privé et public.

« Aucune remontée particulière du terrain » vers le siège de l’AMF, « pas d’alerte » au centre interdépartemental de gestion de la petite couronne de la région d’Ile-de-France (372 collectivités affiliées), « pas de problème » à signaler du côté de l’association des maires ruraux du Nord… A part des échanges plus nourris que de coutume avec les comptables publics, la réforme ne semble pas avoir bousculé, plus que prévu, la gestion de paie des employeurs territoriaux. En attendant la phase de reversement de la collecte à la DGFIP, qui devait intervenir mi-février.

Intimité fiscale

« Toutes les entreprises ont reçu les taux à temps », a indiqué Gérald Darmanin à Bercy, le 4 février. Même si quelques-unes ont appliqué, par commodité ou manque de temps, non pas le dernier taux recueilli (en janvier) mais celui du mois précédent, comme les y autorise la loi. Il n’y aurait eu que trois collecteurs défaillants : « Plutôt dans le secteur public ou parapublic, précise le ministre. L’erreur ne vient pas de l’administration, à l’instar de cet hôpital qui a [négligé]

POUR ALLER PLUS LOIN