Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Gestion RH

Avec le prélèvement à la source, plus de peur que de mal

Publié le 13/02/2019 • Par Aurélia Descamps • dans : A la une emploi, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

©morganimation - stock.adobe.com
Le premier mois de mise en œuvre de la retenue à la source de l’impôt sur le revenu est passé sans encombre.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

« La fusée qui était partie bien droit voilà trois semaines est désormais sur orbite. » Depuis l’entrée en vigueur du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu, le ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, file la métaphore spatiale pour affirmer la bonne marche de la réforme, marquée, fin janvier, par le versement de 25 millions de paies dans les secteurs privé et public.

« Aucune remontée particulière du terrain » vers le siège de l’AMF, « pas d’alerte » au centre interdépartemental de gestion de la petite couronne de la région d’Ile-de-France (372 collectivités affiliées), « pas de problème » à signaler du côté de l’association des maires ruraux du Nord… A part des échanges plus nourris que de coutume avec les comptables publics, la réforme ne semble pas avoir bousculé, plus que prévu, la gestion de paie des employeurs territoriaux. En attendant la phase de reversement de la collecte à la DGFIP, qui devait intervenir mi-février.

Intimité fiscale

« Toutes les entreprises ont reçu les taux à temps », a indiqué Gérald Darmanin à Bercy, le 4 février. Même si quelques-unes ont appliqué, par commodité ou manque de temps, non pas le dernier taux recueilli (en janvier) mais celui du mois précédent, comme les y autorise la loi. Il n’y aurait eu que trois collecteurs défaillants : « Plutôt dans le secteur public ou parapublic, précise le ministre. L’erreur ne vient pas de l’administration, à l’instar de cet hôpital qui a [négligé]

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club RH

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club RH

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec les dossiers

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Avec le prélèvement à la source, plus de peur que de mal

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement