Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

énergie nucléaire

Jacques Maugein (Association nationale des CLI) : « Ce que dit M. Fillon me paraît ridicule »

Publié le 25/03/2011 • Par Olivier Schneid • dans : A la une, France

Les 53 CLI - dont 38 autour des sites nucléaires civils –, rassemblent 3 000 membres, élus, syndicalistes, représentants d’associations et experts ou personnes qualifiées.
AFP
Membre du conseil d’administration de l’Association nationale des comités et commissions locales d’information (ANCCLI) et président délégué de la CLI du Blayais (Gironde), Jacques Maugein, par ailleurs conseiller général (PS) de la Gironde, considère que la décision, jeudi 24 mars, de François Fillon de charger l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) d’un audit de l’ensemble du parc français est un simple effet d’annonce.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Le nucléaire français en questions

Dans sa saisine de l’ASN, le chef du gouvernement « attache la plus haute importance » à ce que l’audit soit effectué « de manière ouverte et transparente » et il veut que les CLI soient informées « au fur et à mesure de l’avancement » du travail. Qu’en pensez-vous ?

M. Fillon ne fait en réalité que répéter ce qui doit se faire en permanence. Ce qu’il dit me paraît donc ridicule car, en permanence, on doit vérifier le fonctionnement des centrales – ce qui équivaut à un audit.

De plus, si les CLI existent, c’est bien pour donner du sens au mot transparence que la loi a d’ailleurs inscrit noir sur blanc, notamment en créant le Haut comité pour la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire (HCTISN).

L’association Observatoire du nucléaire estime que cet audit est un « subterfuge visant à éviter la remise en cause » de l’industrie nucléaire française et que son résultat « est connu à l’avance »…

Je partage entièrement ces propos.

L’Observatoire du nucléaire affiche des positions antinucléaires…

Ce n’est pas mon cas. Ce que je réclame, c’est de la vigilance et sans doute que l’on entretienne ces centrales davantage. Mais je pense qu’arrêter totalement le nucléaire serait une véritable sottise, car il s’agit d’une avancée scientifique et technique.

Cependant, cette industrie présente des risques et EDF accorde trop d’importance à l’aspect économique des choses. Or, dans le nucléaire, il ne faut pas économiser.

Et que pensez-vous de la demande d’une autre association, Tchernoblaye(1), de fermer la centrale du Blayais, qu’elle juge dangereuse ?

L’accident de Fukushima a été provoqué par un phénomène d’eau et on a évité un accident il y a 11 ans, en décembre 1999, à la centrale du Blayais, à la suite d’une inondation qui a fait craindre le pire.

Aujourd’hui, la question de la prolongation de la durée de vie de cette installation, qui a 30 ans cette année, est en cours d’examen, et rien ne nous permet encore de donner un point de vue dans un sens ou dans un autre.
Je suis donc extrêmement prudent.

Par ailleurs, pour en revenir à l’audit, il a été mis en place au Blayais avant que le Premier ministre n’en fasse l’annonce. Ainsi, 3 jours après l’accident de Fukushima, EDF avait donné des instructions en ce sens au directeur de la centrale, M. Dutheil.

Un scientifique membre de la CLI de Flamanville (Manche), Jacques Foos, a la semaine dernière mis en garde contre les risques du futur EPR s’il est, comme c’est prévu, construit trop proche selon lui du niveau de la mer. Vous êtes d’accord ?

C’est l’évidence même. Pour des raisons d’économie d’énergie liées à l’utilisation des eaux de refroidissement, on construit des centrales au ras de l’eau.

Or, l’expérience du Japon montre bien que, dans la mesure du possible, il est mieux de les construire à plus haute altitude.

Notes

Note 01 Tchernoblaye est présidée par Stéphane Lhomme, comme Observatoire du Nucléaire. Retour au texte

4 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Jacques Maugein (Association nationale des CLI) : « Ce que dit M. Fillon me paraît ridicule »

Votre e-mail ne sera pas publié

baptiste

26/03/2011 10h10

Un petit rectificatif pour ce qui concerne l’incident Blayais…Seuls des matériels de sûreté ont été noyés, les pompes ISBP ( injection de sécurité)et EAS( aspersion enceinte)…Ces matériels ne servent qu’en cas d’accident et longtemps après l’accident…En aucun cas, elles ne peuvent provoquer un accident ! Donc on n’a pas « frolé » l’accident à Blayais en 1999…Ces abus de langage ne traduisent-ils pas un parti pris anti nucléaire ?

fransav

28/03/2011 04h43

Ce qui est ridicule chez ce monsieur, c’est qu’il fait partie de ceux qui critiquent toujours tout et pensent qu’ils les seuls à détenir la vérité. Et comparer ce qui se passe au japon avec un tsunami tel que l’on en avait jamais vu et une hypothétique inondation en france ce n’est pas ridicule, c’est stupide.

KF

29/03/2011 02h59

Si le tsunami au Japon est « tel que l’on en avait jamais vu » cela ne veut il pas dire qu’il était complétement hypothétique il y a un mois ? Le problème du nucléaire c’est qu’il n’y a pas droit à l’erreur et qu’il faut justement prévoir l’imprévisible.

duron

29/03/2011 04h33

ce qui est dit dans l’article ci dessus c’est que les propos du ministre ne sont qu’un effet d’annonce comme sarko nous en a donné l’habitude.on nous dit ce qu’on aimerait entendre(parce que n’en déplaise a baptiste et fransav la majorité des français voudrait plus de sécurité voir sortir du nucléaire)et ne change rien.c’est vrai que je suis anti nucléaire et de longue date et si vous voulez des idées alternatives j’en ai a revendre (et gratuites). le vrai problème c’est que par définition, ça ne rapporte plus
et c’est bien la que ça ne va plus.
une dernière chose,vous vous en prenez a mr maugein qui pourtant n’a rien d’un antinucléaire mais votre parti pris vous empèche de voire clair

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement