Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité locale

« L’Etat ne peut pas gérer une crise d’un côté et le quotidien de l’autre »

Publié le 08/02/2019 • Par Mathilde Elie • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Cedric Renaud 2
C.Renaud
A l’occasion du congrès annuel de l’Association nationale des cadres territoriaux de la sécurité (ANCTS), qui s'est tenu le 7 février à Romans-sur-Isère, la Gazette s’est entretenue avec son président, Cédric Renaud. Il appelle l’Etat à plus de confiance envers les collectivités territoriales et pointe les contradictions du rapport Fauvergue-Thourot sur le continuum de sécurité.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

A l’occasion de votre congrès annuel, organisé le 7 février à Roman-sur-Isère, les cadres territoriaux de la sécurité ont partagé leurs attentes concernant la future stratégie nationale de prévention de la délinquance, et leurs craintes vis-à-vis du rapport Fauvergue-Thourot. Quel est leur ressenti ?

Les cadres territoriaux de la sécurité s’accordent sur le fait qu’il y a un flou général. Il y a un bouleversement des pratiques, beaucoup de pistes sont évoquées, et une concertation sur ce rapport a été annoncée. Mais rien ne se passe. Nous avons l’impression que l’Etat ne peut pas gérer une crise d’un côté et le quotidien de l’autre.

Nous avons besoin de preuves d’écoute et de compréhension de la part de l’Etat. Il est un partenaire incontournable. Sans lui nous ne ferons rien, mais ...

Article réservé aux abonnés Gazette & Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« L’Etat ne peut pas gérer une crise d’un côté et le quotidien de l’autre »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement