Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Opinion] Climat

Face au dérèglement climatique, protégeons ces zones humides qui nous protègent

Publié le 01/02/2019 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

zone_humide
Pefkos
Les effets du dérèglement climatique se font déjà sentir. Notamment à travers des phénomènes d’inondations et de sécheresses qui sont aggravés par nos pratiques. Pour faire face à ces phénomènes extrêmes, l'une des meilleures solutions est de laisser un maximum de place aux milieux naturels, en particulier aux zones humides.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Par Florence Denier-Pasquier, secrétaire nationale de l’association France Nature Environnement

La fréquence des phénomènes climatiques extrêmes augmente déjà. En 2016, l’Ile-de-France et la région Centre-Val de Loire ont fait face à de fortes inondations suite à des épisodes de pluies intenses : les dégâts se chiffrent à 1 milliard d’euros. En 2017, l’ouragan Irma balayait les Caraïbes avec des vents à plus de 280 km/h. En 2018, une sécheresse d’une longueur sans précédent a frappé l’Europe du nord, avec des conséquences gravissimes pour l’agriculture et au mois d’octobre, l’Aube se retrouvait sous l’eau suite à des pluies diluviennes d’une rare intensité. Et les prévisions du GIEC ne sont pas plus réjouissantes. D’ici 2100, les sécheresses agricoles de grande intensité seront quasi-continues, les feux de forêt impacteront des territoires plus étendus, les épisodes extrêmes de précipitations seront généralement plus intenses, les cyclones seront plus violents…

Ces phénomènes d’inondations et sécheresses sont malheureusement aggravés par nos pratiques. L’étalement urbain notamment, qui rend de plus en plus de sols imperméables à coup de béton et bitume, empêche l’eau de s’infiltrer dans le sol lorsqu’il pleut, aggravant ainsi le risque d’inondation. En période de canicule, les villes trop bétonnées se transforment en véritables îlots de chaleur irrespirables.

Les zones humides, meilleures alliées face aux conséquences du dérèglement climatique

L’une des meilleures solutions pour faire face à ces phénomènes extrêmes est bien de laisser un maximum de place aux milieux naturels. Si tous les milieux sont utiles, l’un d’entre eux est particulièrement efficace : la zone humide. Il peut s’agir de marais d’eau douce ou d’eau salée, de tourbières, de mares, de lacs, d’étangs, de mangroves, de prairies humides…

Ces milieux ont la capacité d’agir comme des éponges : en cas de pluie ils absorbent l’eau, limitant le ruissellement et donc les inondations. En période sèche, ils relâchent l’eau petit à petit, alimentant les nappes d’eau souterraines et les cours d’eau. Ce sont également des lieux de fraîcheur salvateurs en cas de canicule. Sur les côtes, les zones humides protègent des tempêtes, réduisant l’érosion : 200 mètres de mangrove en bon état permettent de réduire de 75% l’énergie d’une vague. Enfin, elles stockent naturellement du carbone.

Les maires ont le pouvoir d’agir

Malheureusement, en France, 67% des zones humides ont disparu en 30 ans (entre 1960 et 1990). Un phénomène inquiétant qui prend de l’ampleur : nous continuons de les détruire à coup d’urbanisation, avec la construction de centres commerciaux, de lotissements ou encore de golfs et autres aménagements sportifs. Mais aussi à coup d’aménagements absurdes au regard des enjeux climatiques tels que le barrage de Caussade, détruisant des zones humides et 50 types d’espèces menacées différentes en toute illégalité ; ou encore le projet de Center Parc à Roybon, ayant pour conséquences la destruction et des altérations sur près de 100 hectares de la zone humide de la forêt de Chambaran.

Face à cela, les maires ont le pouvoir d’agir. A travers les documents d’urbanisme, ils peuvent faire l’inventaire de leurs zones humides de manière complète et objective pour ensuite les préserver par tous les moyens : règlement local, obligation réelle environnementale… Ils peuvent notamment interdire toute nouvelle construction sur ces zones humides, ou même acheter ces terrains pour les préserver et les mettre en valeur.

Une action simple aujourd’hui, pour des communes agréables et épargnées par la violence des phénomènes climatiques demain. Alors vous aussi, Mesdames et Messieurs les Maires, luttez contre les effets du dérèglement climatique, en protégeant efficacement ces zones stratégiques pour la qualité de vie du futur, et en sensibilisant vos concitoyens à leurs atouts et à leur nécessaire préservation et restauration.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Face au dérèglement climatique, protégeons ces zones humides qui nous protègent

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement