Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Evaluation des politiques sociales

L’évaluation, une démarche complexe à appliquer au domaine du social

Publié le 06/02/2019 • Par Rouja Lazarova • dans : Dossiers d'actualité, France

Fotolia_90303760_XS2
Fotolia Robert Kneschke
Assez récente en France, l’évaluation des politiques sociales se heurte à des difficultés inhérentes à la spécificité du secteur social et à la contrainte budgétaire que connaissent les collectivités.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

L'évaluation des politiques publiques, mode d'emploi

L’évaluation des politiques publiques a été mise en œuvre pour la première fois sous l’administration de Lyndon B. Johnson dans les années 1960, dans le cadre du déploiement de la Great Society, vaste programme politique à visée sociale. « Le président américain développe l’évaluation pour justifier la pertinence de son intervention sociale. Ce souci de légitimation ne va jamais quitter l’évaluation des politiques sociales », raconte Karine Sage, évaluatrice à Quadrant conseil.

Dans son « Baromètre 2014 de l’évaluation des politiques publiques en France », la Société française de l’évaluation (SFE) pointe un fait intéressant : sur les 119 évaluations recensées entre 2007 et 2013 dans le domaine de la politique de la ville, 90 % portent sur son volet social, alors que le volet « rénovation urbaine » représente des montants alloués autrement plus conséquents. Les politiques sociales souffrent de ce déficit de légitimité que l’évaluation vient pallier.

Le social se mesure mal

« Dans le social, il n’est pas aisé de démontrer le lien entre la causalité d’une action politique et ses résultats », témoigne Karine Sage. A titre d’exemple, lorsque le chômage diminue sur un territoire, il est complexe de prouver que cette baisse résulte de telle politique de l’emploi ou de l’installation d’une nouvelle entreprise. L’autre difficulté découle de la multitude d’acteurs.

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Gagner en efficacité : les points clés pour passer à l’e-administration

de Les webinars de DOCAPOSTE

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’évaluation, une démarche complexe à appliquer au domaine du social

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement