Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Décentralisation

Tournée auprès des maires : Emmanuel Macron ne lâche rien

Publié le 30/01/2019 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : France

Emmanuel Macron, le 15 janvier, à Grand Bourgtheroulde (Eure) devant les maires du département, en ouverture du Grand Débat National
Emmanuel Macron, le 15 janvier, à Grand Bourgtheroulde (Eure) devant les maires du département, en ouverture du Grand Débat National Twitter Elysée
Si les maires se félicitent de pouvoir interpeller le Président, ils réclament toujours des éclaircissements sur le remplacement de la taxe d’habitation et un assouplissement du contrôle des dépenses de fonctionnement.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Après la « start-up nation », la République des maires. Face à la fronde de la France des « gilets jaunes », Emmanuel Macron joue la carte des élus de proximité, ces premiers de corvée plébiscités par les Français. Dans le cadre du grand débat, il répond des heures durant aux interrogations et aux interpellations des maires. Un exercice qu’il maîtrise sur le bout des doigts. Le fort en thème disserte à l’envi sur la nouvelle architecture des autorités organisatrices de transport ou le sort réservé aux compétences « eau » et « assainissement » dans la loi « Notre ».

A l’évidence, Emmanuel Macron a conquis son auditoire normand, lors du lancement du grand débat le 15janvier à Grand Bourgtheroulde, dans l’Eure. Une réussite à laquelle n’a pas été étranger le local de l’étape, l’ancien président du département et actuel ministre chargé des Collectivités territoriales, Sébastien Lecornu. C’est en effet le transfuge des Républicains qui fait office de monsieur Loyal dans les échanges avec les élus.

A portée d’engueulade

Emmanuel Macron est apparu en terrain moins conquis à Souillac dans le Lot, le 18 janvier. L’édile occitan s’est montré plus rugueux que son collègue normand, à l’instar du président de l’Association des maires ruraux du Lot, Christian Venries, ou du premier magistrat de Cahors (19 400 hab.), Jean-Marc Vayssouze-Faure (PS). Ce dernier a dénoncé, sans fard, l’absence de mesures de nature à assurer un véritable statut de l’élu. « Vingt-trois collègues du département ont déjà démissionné et plus de deux cents en Occitanie. Les maires ont besoin de soutien et de ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Tournée auprès des maires : Emmanuel Macron ne lâche rien

Votre e-mail ne sera pas publié

pov citoyen

31/01/2019 07h43

D’une part, il me paraitrait juste que le remboursement par l’Etat de la TH aux CL soit indexé à l’augmentation mécanique des bases (fiscales) ou de la hausse du coût de la vie, pas plus. Marre de voir les impôts locaux exploser chaque année non électorale ! (cad presque tout le temps). Marre de voir les élus saigner leurs habitants pour leurs fantasmes personnels ou leur mauvaise gestion.
Concernant le statut des élus, il faudrait clarifier le professionnel et la fonction d’élu. Actuellement, un élu est payé 2 fois certains jours (fréquents): 1 fois par son employeur, 1 fois par la collectivité, et cela de façon officielle ou de façon occulte (si certains veulent des exemples, j’en ai pléthore…). La collectivité devrait payer plus, l’employeur zéro. Sans compter que ses petits camarades de travail font le boulot à sa place pendant ses (multiples) absences. Un vrai scandale qui montre bien l’immoralité de certains élus, ou le confort dans lequel ils s’installent consciemment ou pas. Et je ne parle pas du temps passé au tel du boulot, à la photocopieuse ou dans les VL de l’entreprise.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement