Construction de logements : la baisse se confirme
Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement

Construction de logements : la baisse se confirme

Publié le 29/01/2019 • Par Delphine Gerbeau • dans : France

Fotolia_82822573_XS
fiber14 Fotolia
Le ministère de la Cohésion des territoires a publié les chiffres de la construction de logements pour 2018 le 28 janvier. L'année aura été rude, avec des chiffres en baisse tant pour le logement individuel que collectif, et les mois à venir s'annoncent dans la même tendance.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Où est est passé le choc de l’offre promis par Emmanuel Macron durant sa campagne électorale ? Les chiffres de la construction de logements pour l’année 2018 montrent une baisse continue, tant sur les autorisations de construire que sur les mises en chantier. Ainsi en 2018,460 500 logements ont été autorisés à la construction et 398 100 logements ont été mis en chantier, soit respectivement -7,1 % et -7 % par rapport à 2017.

Les logements tant individuels que collectifs sont touchés : les autorisations de logements individuels baissent de 6,5 %, et les mises en chantier de 4,5 %. Pour le collectif, la baisse est de 7,5 % pour les autorisations, et de 8,7 % pour les mises en chantier, la baisse étant encore plus forte pour les logements en résidence (-20,3 %).

Des ...
Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

3 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Construction de logements : la baisse se confirme

Votre e-mail ne sera pas publié

ratonus

30/01/2019 11h34

« Julien Denormandie, ministre en charge du logement, a tenté de désamorcer l’impact de ces nouveaux chiffres, lors de la cérémonie des vœux du groupe Action Logement le 28 janvier. Il a souligné la nécessité de ne plus évaluer la réussite d’une politique au nombre de logements construits, et a placé la réhabilitation de l’habitat ancien au cœur des priorités, avec le nouveau dispositif de défiscalisation voté dans la loi de finances pour 2019. »
Enfin des paroles sensées car en effet il faut arrêter de construire à tout prix et plutôt essayer de rénover le patrimoine notamment en centre ville et en zone rurale.

Hermès

01/02/2019 05h35

Je partage le point de vue de Ratonus.

Mais au lieu de créer de nouvelles niches fiscales (je suis favorable à la suppression des niches), il faudrait mettre en place des mesures générales favorisant la prise de risque pour réaliser des travaux, louer des logements…
Qu’on le veuille ou non tout le monde travaille (même les bailleurs de biens immobiliers Monsieur le Président – ils ne dorment pas) pour gagner de l’argent et pouvoir en disposer.
Comment accepter des prélèvements confiscatoires avec des taxes foncières (foncier bâti) à environ 50 % pour la part communale et à plus de 160 % pour le foncier non bâti?

Inciter à louer des biens de qualité passe donc par une réduction des prélèvements obligatoires des bailleurs.
Quant au prix des loyers, rassurez-vous, en dehors des territoires tendus (manque de logements) le prix est similaire à celui pratiqué par les organismes HLM!

Enfin, si certains bailleurs sont des marchands de sommeil (il faut durement les sanctionner quand il est démontré qu’ils le font en toute connaissance de cause et qu’ils ont les moyens financiers pour y remédier), certains locataires mériteraient une appellation similaire en ne s’acquittant pas de leur loyer, de leur charges, de leurs obligations d’entretien, d’assurance…
Il faut mettre un terme aux anomalies, de la même manière pour les bailleurs et pour les locataires indélicats. Enfin, il ne faut pas que des sommes importantes soient dépensées en justice pour que la loi soit appliquée.

Arrêtons donc ces systèmes complexes où même les spécialistes ne retrouvent plus leur latin. Revenons au bon sens paysan pour mettre en place les textes de loi.

Hermès

01/02/2019 05h41

Génial toutes ces explications mettant en cause tout et n’importe quoi!

Je lisais récemment dans un journal dont le sérieux est largement reconnu que l’une des raisons pour lesquelles les personnes n’achètent pas un logement est la peur de ne pas pouvoir payer les remboursements mensuels des prêts (https://www.challenges.fr/immobilier/immo-les-francais-ne-veulent-plus-acheter-de-logements_639451).

Les promoteurs immobiliers ne construisant pas pour le plaisir mais pour vendre leurs bien, on pourrait penser que s’il n’y a pas d’acheteur, ledit promoteur ne se lance pas dans la construction…
Toujours le bon sens paysan!

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement