Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité routière

80 km/h : le Premier ministre engage la responsabilité des élus

Publié le 28/01/2019 • Par Mathilde Elie • dans : A la une, A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Route 80 km limitation vitesse
Stock Adobe
Le grand débat aura-t-il raison des 80km/h ? A la faveur d’un bilan de la sécurité routière « historique », le Premier ministre a défendu la mesure tant décriée par les gilets jaunes. Il entrouvre le débat en engageant la responsabilité des élus.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Il n’y a jamais eu aussi peu de morts sur les routes françaises. » Le Premier ministre a dévoilé lundi 28 janvier le bilan 2018 de la sécurité routière lors d’une visite au centre de réadaptation Coubert, en Seine-et-Marne. Des résultats « historiques », « sans aucune ambiguïté », a-t-il déclaré. En 2018, 3259 personnes sont décédées sur les routes de France. Cela fait 189 morts et 3950 blessés de moins qu’en 2017.

116 vie épargnées : «  le 80km/h ça marche »

Très attendu sur la question des 80km/h, le Premier ministre a défendu avec vigueur sa mesure, chiffres à l’appui : 116 vies ont été épargnées depuis le 1er juillet 2018. « La mortalité du second semestre, qui correspond à la période de mise en œuvre de la mesure, est la plus basse jamais enregistrée », a expliqué Edouard Philippe ...

Article réservé aux abonnés Gazette & Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
3 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

80 km/h : le Premier ministre engage la responsabilité des élus

Votre e-mail ne sera pas publié

Oudini

29/01/2019 06h59

Comment prendre en compte des chiffres de mortalité sur la route sur le second semestre alors que la fin de celui ci à justement été marqué par les gilets jaunes, ayant entraîné une baisse de fréquentation des routes en France ? Il suffit de prendre la consommation D essence su second trimestre et la mortalité et de faire une règle de trois, ce dont je doute dans le cas présent…

ML9

29/01/2019 07h09

A quand toutes les routes à 50 km/h ??

ratonus

30/01/2019 09h01

Il y en un un peu assez de ses pseudo experts de la sécurité routière. Encore hier sur la RD 906 ou 606 enfin, l’ancienne nationale 6, un camion transportant du bois et sans doute en retard pour livrer roulait entre 90 et 100 km. Il pleuvait.
Voilà un exemple concret de comportement qu’il faudrait sanctionner. Oui mais, pas de force de l’ordre sur les routes …
IL FAUT ABSOLUMENT METTRE EN PLACE UNE POLICE DE LA ROUTE POUR CONTRÔLER, INFORMER, SANCTIONNER.
Monsieur le Premier Ministre, à quand la mise en place de cette police de la route?

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement