Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Statistiques de la délinquance

Les violences n’épargnent pas les « agents dépositaires de l’autorité » en milieu rural

Publié le 29/01/2019 • Par Julie Clair-Robelet • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France, Veille documentaire prévention-sécurité

Fotolia_78823234_XS
Fotolia
Entre 2016 et 2017, un peu plus de 35000 personnes ont été mises en cause pour des faits de violences commis contre des agents dépositaires de l'autorité publique ou chargés d'une mission de service public. L'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales souligne dans une note que les communes rurales ne sont pas épargnées par cette violence.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Quel est le profil des auteurs de violences commises à l’encontre des  personnes dépositaires de l’autorité publique ou chargées d’une mission de service public ? Dans une note publiée le 29 janvier, l’ONDRP (Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales) recense l’ensemble des faits élucidés, meurtres, violences, embuscades et actes de rébellion, en 2016 et 2017.

Au cours de ces deux années, les forces de l’ordre ont ainsi mis en cause 35 420 personnes pour des faits de violences perpétrés contre des policiers, des agents des mairies et des préfectures, des sapeurs-pompiers, des gardiens d’immeubles, des magistrats, des agents de surveillance de la voie publique ou encore des agents d’un exploitant de réseau de transport public ...

Article réservé aux abonnés Gazette & Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les violences n’épargnent pas les « agents dépositaires de l’autorité » en milieu rural

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement