Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Grand débat national

Les bailleurs sociaux, bêtes noires d’Emmanuel Macron

Publié le 23/01/2019 • Par Delphine Gerbeau • dans : A la une, France

Emmanuel Macron, le 15 janvier, à Grand Bourgtheroulde (Eure) devant les maires du département, en ouverture du Grand Débat National
Emmanuel Macron, le 15 janvier, à Grand Bourgtheroulde (Eure) devant les maires du département, en ouverture du Grand Débat National Twitter Elysée
Lors des deux premières rencontres du président de la République avec les maires, les 15 et 18 janvier, le sujet du logement social et de la réforme des APL a été mis sur la table. L'occasion pour Emmanuel Macron de sermonner une fois de plus les bailleurs sociaux...

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Dodus dormants », bailleurs sociaux trop nombreux, rétifs aux changements… Les bailleurs sociaux en ont « pris pour leur grade », le 15 janvier, lors du premier rendez-vous d’Emmanuel Macron avec les maires à Grand Bourgtheroulde. Interrogé sur la difficulté pour les maires de faire venir les bailleurs sociaux sur leur territoire, le président de la République a donné sa version de la réforme des aides personnelles au logement.

« La  réforme va dans le sens des économies en baissant progressivement les APL et les loyers dans le secteur aidé. Pourquoi ? Cela fait 20 ans qu’on a un système où l’Etat finance les bailleurs sociaux et les gens qui vivent chez les bailleurs sociaux. On a mis de plus en plus d’argent chez les uns et chez les autres », a dénoncé le Président de la République.

Et Emmanuel Macron de vanter le système qu’il a mis en place « tout de même un peu plus raisonnable ». « Mais les bailleurs sociaux n’ont pas envie de se regrouper, a-t-il déploré. On en a beaucoup trop en France ! Cela fait des décennies que l’on parle des dodus dormants. Les très gros bailleurs sociaux dans les endroits où on n’a pas besoin de construire ont de très grosses réserves et ne construisent pas du tout dans le social ».

Une réforme acceptée

La loi de finances pour 2018 a prévu une baisse de 800 millions d’euros des aides personnelles au logement, compensée par une baisse des loyers, à la charge des bailleurs sociaux. Le montant est identique pour 2019, et passera à 1,6 milliard en 2020.

Pour soutenir les bailleurs sociaux, la Caisse des dépôts a mis en place des mesures d’accompagnement, à base de différents prêts, et la loi Elan du 23 novembre 2018 oblige les bailleurs sociaux à se regrouper en dessous du seuil de 12 000 logements, en vue de faire des économies. D’où la formule brutale du président :

« Quand un bailleur vous dit « On me strangule », demandez-lui « Tu t’es regroupé avec ton voisin ? Tu es allé voir si la Caisse des dépôts te donnait de l’argent ? » Mais il préfère rester dans son pré carré. »

La réforme est passée, la charge du président de la République est donc étonnante, d’autant qu’il est une fois de plus revenu sur le sujet le 18 janvier.

« On a augmenté les aides aux organismes, y compris publics et parapublics et ils ont augmenté les loyers. Et on a augmenté les aides pour aider nos concitoyens. C’est un système qui marche un peu sur la tête. On met de l’argent public du côté de l’offre et de la demande. Avec la baisse des APL, on met fin à un système aberrant depuis plusieurs décennies. »

Marianne Louis, la déléguée générale de l’Union sociale pour l’habitat (USH), estime qu’il n’est pas du rôle de cet organisme de rentrer dans la polémique. La conférence de consensus organisée par le Sénat en amont du projet de loi Elan a déjà permis à chacun de défendre ses positions.

Cependant, « ce qui est intéressant, c’est que le président de la République répondait à un élu qui veut construire du logement social. On n’est pas dans le cliché des élus qui le rejette », répond-elle. Elle rappelle que le chiffre de 40 milliards consacré au logement contient, au delà des aides au logement social, les dispositifs de défiscalisation du logement privé, les APL versées aux locataires du parc privé.

Discussions en cours

Enfin, les offices publics de l’habitat sont bien engagés dans les réflexions autour des regroupements, et de nombreuses annonces de concrétisation ont déjà été faites.

Des discussions techniques entre l’Union sociale pour l’habitat et le ministère du Logement sont actuellement en cours, dans le cadre d’une clause de revoyure prévue par le dispositif de réforme des APL. Il s’agit notamment d’évaluer quels seront les objectifs de la politique du logement, et quels moyens seront nécessaires pour les atteindre du côté des bailleurs sociaux.

« On a deux millions de demandeurs de logements sociaux, dont 500 000 demandes de mutation. En face, on a une production d’environ 107 000 logements en 2018. L’enjeu est de savoir à quel rythme on produit pour répondre aux besoins », résume Marianne Louis. Cette clause de revoyure pourrait cependant expliquer la virulence d’Emmanuel Macron.

L’Union sociale pour l’habitat, si elle n’a pas répondu à ces attaques, va cependant bientôt présenter un document réexpliquant ce qu’est le logement social, quel est son mode de financement, les mutations en cours… pour donner à voir la réalité du monde HLM.

Cet article est en relation avec les dossiers

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les bailleurs sociaux, bêtes noires d’Emmanuel Macron

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement