Quel avenir pour les lanceurs de balles de défense ?

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Armement

Quel avenir pour les lanceurs de balles de défense ?

Publié le 21/01/2019 • Par Géraldine Bovi-Hosy • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France, Vos questions / Nos réponses prévention-sécurité • Source : Géraldine Bovi-Hosy

Police municipale sécurisation armement Flashball long
© Bertrand Holsnyder
Invoquant les multiples blessures occasionnées par les lanceurs de balles de défense lors des manifestations des gilets jaunes, le Défenseur des droits revient à la charge et demande leur suspension. Un moratoire pour l'instant exclu par le ministre de l'Intérieur. Quel est l'avenir de ces armes qui équipent également la police municipale ? Décryptage avec notre juriste.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, a demandé le 17 janvier la suspension du recours aux lanceurs de balles de défense (LBD), en raison de la « dangerosité » de ces armes.  Alors que douze des 25 saisines reçues par son institution depuis le début de la crise des gilets jaunes concernent l’utilisation des ces moyens de force intermédiaire, il a pointé « la dangerosité » et les « risques disproportionnés » qu’ils faisaient courir aux manifestants.

La suppression de ces armes, déjà réclamée à plusieurs reprises par le Défenseur des droits, a cependant été exclue par le ministre de l’Intérieur le 19 janvier. « Si vous supprimez les moyens de défense à nos forces de l’ordre, il leur reste quoi ? Il leur reste le contact physique − et il y aura certainement beaucoup plus blessés − ou il leur reste l’utilisation de leurs armes de poing qui est la solution ultime », a ainsi indiqué Christophe Castaner.

Alors que de nombreuses polices municipales se sont dotées ces dernières années de LBD, quelle incidence cette polémique peut-elle avoir sur cet équipement ?

De quelles armes parle-t-on ?

En premier lieu, il importe de préciser de quelles armes il s’agit. En effet, lorsque l’on évoque les lanceurs de balle de défense (LBD), il ne faut pas perdre de vue qu’il existe plusieurs catégories de matériels :

Article réservé aux abonnés Gazette & Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
2 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quel avenir pour les lanceurs de balles de défense ?

Votre e-mail ne sera pas publié

SEB77

25/01/2019 02h00

Il serai intéressant de connaître le nombre de balles tirées depuis le début des manifestations des « gilets jaunes » avec les LBD afin de pouvoir faire un ratio avec le nombre de blessés graves. Il est à mon avis assez faible (sans minimiser ces cas).

Martial

30/01/2019 12h40

Avant de monter en puissance dans le domaine des armes, il s’agira d’élargir le cadre de la légitime défense pour les policiers municipaux…Pour avoir repérimenté la convivialité d’un TGI pour un simple jet de lacrymo justifié, je peux vous dire qu’il ne sera fait AUCUN cadeau aux policiers utilisant leurs armes non létales…oublions les armes à feu dont l’usage devra être IRRÉPROCHABLE ! Tout le reste n’est que spéculation, les armes et leur usage devenant pour moi et beaucoup de mes collègues une source d’emmer…

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement