Energie

Méthanisation : plusieurs dossiers coincent encore

| Mis à jour le 28/01/2019
Par • Club : Club Techni.Cités

Le gouvernement réunissait les acteurs de la méthanisation lundi 14 janvier. Bilan : un nouveau clash entre les collectivités et le monde agricole sur la question des boues d’épuration, de bonnes nouvelles concernant les coûts de raccordement, l’annonce d’appels d’offres pas forcément rassurants et beaucoup de points d’interrogation.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

cet article fait partie du dossier

Méthanisation : une filière qui doit mettre les gaz

Un  an après l’annonce d’une série de mesures en faveur de la méthanisation, un groupe de travail était réuni par le gouvernement lundi 14 janvier pour en dresser un premier bilan… pour le moins contrasté. « Ça avance, mais pas toujours de manière très concrète », regrette Jean-Louis Bal, président du Syndicat des énergies renouvelables.

  • Méthanisation : le gouvernement annonce des mesures de simplification en faveur des territoires

À la décharge de la secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire Emmanuelle Wargon, le dossier dont elle a hérité de son prédécesseur ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Techni.Cités pendant 30 jours

J’en profite
Dossier
Commentaires

2  |  réagir

15/09/2020 01h32 - VL

J’espère bien que ce genre de projet va être freiné !
Au vu des incidents, accidents récents, je pense que le gouvernement doit sérieusement se poser les bonnes questions.
Comment vouloir promouvoir, développer une filière si mal maitrisée ?
Bien sûr que ces projets ne sont pas bien acceptés par les riverains.
Qui VEUT, qui PEUT vivre à 50 m de telles installations, au vu des nuisances occasionnées (odeurs, bruit, vue, pollution de l’eau de l’air…) ?
Sans compter que la plupart des projets se font sans information et communication préalable des riverains. Ces installations sont très souvent imposées alors qu’elles ont un impact direct et quotidien sur la vie des habitants (odeurs à Escrennes par exemple)
Bien sûr que les écologistes se posent des questions sur cette filière non maitrisée.
Les digestats dont le statut n’est pas clair (engrais ? déchet ?) peuvent inquiéter : Possible présence de métaux lourds, de perturbateurs endocriniens, d’agents reprotoxiques etc…) ; Destruction de la biodiversité lorsqu’ils sont épandus (vers de terre, abeilles ?!!) ; Pollution de la nappe phréatique ; Destruction de sites archéologiques : Grottes préhistoriques en danger…
La pollution due au transport des intrants n’est pas à négliger.
Les fuites des méthaniseurs non contrôlées : dans le temps, tous les méthaniseurs fuient, et le gaz qui sort est 25X plus à effet de serre que le CO2.
Des cultures uniquement produites pour alimenter les digesteurs : le maïs gros consommateur d’eau. Bel exemple de l’Allemagne ou des dérives sont observées : destruction de milieux naturels tels que les tourbières pour y cultiver du mais à la place !!! Les tourbières représentent seulement 3 % de la surface terrestre. Mais elles captent, à elles seules, un tiers du dioxyde de carbone piégé dans les sols. Autant dire qu’elles ont un rôle majeur à jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Au vu de tout cela (et la liste n’est pas exhaustive), permettez-moi de penser que cette filière a au final plus de méfaits que de bienfaits pour la planète si elle n’est pas mieux maitrisée.
Evidemment tout ça n’est rien par rapport au profit que certains pourraient en tirer !!…

Signaler un abus
22/01/2019 06h13 - patchole

Au loup! au loup! au loup!
Voici donc encore une fois la FNSEA qui dans toute sa splendeur n’amène aucune argumentation scientifique et agite l’épouvantail de la vache folle pour bloquer l’avancement de ce dossier. Pourtant les deux sujets sont totalement dissociés et incomparables. J’espère que nos gouvernants ne tomberont pas dans cette vaste entreprise d’intox qui n’a pour objectif que de réserver tous les gisements disponibles aux futures mégastructures de méthanisation dites agricoles. Il ne faut pas être dupe. Messieurs les ministres, l’action de lobby engagée par la FNSEA depuis plus d’un an continue. L’amendement sur la sortie du statut des déchets de tous les digestats sauf les boues de STEP adopté en toute discrétion dans la loi Egalim cet été, alors qu’aucune conclusion du GT méthanisation n’avait été émise, montre au combien la concertation est tronquée par ces actions obliques.

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

CLUB FINANCE - Projet de loi de finance 2023 : ce qui attend les collectivités

de La Gazette des communes en partenariat avec la Caisse d’Epargne et KPMG

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP