Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

masse salariale

Réduire le bénévolat des élus a-t-il un coût ?

Publié le 31/01/2019 • Par Frédéric Ville • dans : Actu experts finances, France

AdobeStock_173450395_Ralf Geithe
Ralf Geithe / Adobe Stock
Nombre d’élus ruraux indiquent qu’avec les lois de réforme des collectivités territoriales, le bénévolat des élus locaux tend à être remplacé par des agents. Ce qui aurait un coût. Qu’en est-il ?

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Dans les communes rurales notamment, de nombreux élus ou citoyens mettent la main à la pâte (quasi)bénévolement : travaux de bâtiments, de voirie, organisation de fêtes communales, fleurissement, décorations, distribution du bulletin municipal, etc. La réforme territoriale (fusion de communes ou d’EPCI) n’envisage pourtant pas l’impact financier du « transfert » de ces tâches à des agents territoriaux.

Denis Durand, maire de Bengy-sur-Craon (666 hab.) et président de la communauté de communes du Pays de Nérondes (12 communes, 5 196 hab.) (Cher) évoque « la moitié des quinze conseillers municipaux de son village qui ont travaillé deux samedis de suite pour tracer à la peinture les passages piétons ». Soit quinze jours de travail, ce qui, sur la base du salaire mensuel ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Réduire le bénévolat des élus a-t-il un coût ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement