Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Politique de la ville

Le « cri d’alarme » des habitants des quartiers populaires

Publié le 15/01/2019 • Par Julie Clair-Robelet • dans : Documents utiles, France

Déconstruction d'immeuble Jean-Marie Maillet Adobe Stock
Adobe Stock/ Jean-Marie Maillet
La Fédération des centres sociaux et socioculturels de France constate, dans un rapport, une augmentation du "sentiment d'abandon" dans les quartiers populaires. Face à la disparition de services publics et de commerces, à des transformations profondes de leurs lieux de vie, les habitants demandent que leur parole "soit véritablement écoutée et prise en compte".

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Sentiment de relégation, d’abandon et d’isolement, inaccessibilité des métropoles et donc de l’emploi, désertion des commerces de proximité, des médecins et des services publics… C’est un « cri d’alarme » que relaient la Fédération des centres sociaux et socioculturels de France et Question de Ville, association des directeurs et directrices des centres de ressources politique de la ville.

Dans le quatrième rapport sur l’état des quartiers, publié le 12 janvier, elles donnent la parole à 250 habitants de treize quartiers populaires, interrogés de janvier à mai 2018 sur l’ensemble du territoire métropolitain. Le constat est sombre et témoigne de « difficultés grandissantes dans les quartiers ». Un sentiment général s’impose : les habitants « sont désemparés, en colère, parfois dans l’impuissance » et les politiques publiques ne parviennent pas à rendre meilleur leur quotidien.

Le bouleversement de la rénovation urbaine

Ainsi, si la rénovation urbaine a permis ces dernières années d’embellir et de désenclaver certains quartiers, elle est souvent mentionnée comme « une brisure irréparable, un bouleversement matériel et psychique ». Ceux qui ont vécu ces évolutions évoquent avant tout « la brutalité du changement, ainsi que son caractère subi ».

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le « cri d’alarme » des habitants des quartiers populaires

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement