logo
DOSSIER : Grand débat national : quelles mobilisations dans les territoires, pour quels effets ?
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/601399/les-mots-de-la-lettre-aux-francais/

GRAND DÉBAT NATIONAL
Les mots de la lettre aux Français
Romain Mazon | Dossiers d'actualité | France | Publié le 14/01/2019 | Mis à jour le 28/01/2019

Quels sont les mots utilisés par Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français ? Répond-il aux diverses revendications des Gilets jaunes ? Analyse sémantique d’un texte qui donne les lignes de force du Grand débat national qui s’ouvre.

lettre-macron-nuage-une
La lettre d’Emmanuel Macron donne les grands axes du débat national qui doit s’ouvrir à compter du 15 janvier, mais aussi convaincre les Gilets jaunes que le pays entre dans une nouvelle phase, et que les manifestations du samedi peuvent s’interrompre. Le propos se doit d’être solennel, mais aussi en phase avec son objet : un débat, une discussion entre parties qui se respectent.

« la lettre aux français d’Emmanuel Macron » [1]
Click on the link above to see this word cloud at WordItOut [2]. You may also view it on this website if you enable JavaScript (see your web browser settings).

Word cloud made with WordItOut [1]

Dans la forme, l’objectif est rempli. Côté solennité, les mots les plus utilisés par le président de la République [4] sont « débat » (12 fois), « pays » (10 fois) et « France » citée 8 fois, comme « avenir », et « Français » (7 fois).

Solennité donc, mais en même temps, proximité. En utilisant 26 fois « notre », 13 fois « nos » et 6 fois « nous », Emmanuel Macron veut manifestement se mettre à hauteur d’échange, et rompre avec l’image de Président coupé de la société.

Les thèmes et questions relevés collent-ils à celles des Gilets Jaunes ?

Fiscalité

Emmanuel Macron aborde bien l’un des sujets déclencheurs de la crise des Gilets jaunes ; il recourt 9 fois à « impôt » (ou « impôts »), 2 fois à « fiscalité », et 6 fois à des variantes du verbe « financer ».

Le Président s’adonne à la pédagogie, expliquant la raison d’être de l’impôt, avant d’insister sur son poids, qui nuirait aux entreprises, à la croissance, à l’emploi, aux travailleurs. Dans son jeu de constat/question, Emmanuel Macron enchaîne donc logiquement en posant la question de la baisse d’impôt, sans évoquer l’hypothèse, plus neutre, d’une réforme (un mot absent de la Lettre aux Français).

A l’inverse, lorsqu’il aborde la question des services publics (6 occurrences), Emmanuel Macron pose bien la question de la suppression de services publics qui seraient « trop chers », mais aussi de la création de nouveaux services publics, répondant à de nouveaux besoins.

Millefeuille, écologie et démocratie

Le deuxième thème abordé concerne l’organisation de l’Etat et des collectivités. Un sujet rarement abordé par les Gilets jaunes, si ce n’est autour des notions de cohésion et d’inégalités territoriales. Emmanuel Macron propose, lui, de réfléchir au millefeuille français et à l’organisation de l’Etat…

Troisième thème, la « transition écologique » (4 fois mentionnée), véritable déclencheur de la crise, à travers son financement. C’est d’ailleurs ce prisme que retient Emmanuel Macron, posant les questions de solidarité et de capacités des « citoyens les plus modestes » à s’inscrire dans cette transition.

Les notions de développement durable et de préservation, sont abordées par l’évocation de la biodiversité (1 citation). Mais la question sur ce thème est exclusivement centrée sur la pertinence des constats scientifiques d’une part, et la nécessité de s’inscrire dans un agenda européen et économique : « Comment faire partager ces choix à l’échelon européen et international pour que nos agriculteurs et nos industriels ne soient pas pénalisés par rapport à leurs concurrents étrangers ? » interroge le président de la République.

Quatrième thème, qui a émergé à l’occasion du mouvement des Gilets jaunes, celui de la démocratie, et de la citoyenneté. Il est d’ailleurs sans doute le plus développé avec 14 occurrences de la notion de citoyenneté, 5 citations de « démocratie », comme pour la notion de « participation » et de « représentation », 4 fois « élections ».

Les questions posées ici par Emmanuel Macron balaient le champ démocratique tous azimuts, sans tabou (« Faut-il, et dans quelles proportions, limiter le nombre de parlementaires ou autres catégories d’élus ? » ; « Quel rôle nos assemblées, dont le Sénat et le Conseil Économique, Social et Environnemental, doivent-elles jouer pour représenter nos territoires et la société civile ? Faut-il les transformer et comment ? »).

Il est vrai que le poids d’éventuelles réformes en la matière auraient peu d’effets sur la dépense publique, à l’inverse de mesures sur le pouvoir d’achat, une notion absente de la Lettre aux Français, comme si les annonces présidentielles du mois de décembre avaient soldé le sujet.

POUR ALLER PLUS LOIN