logo
DOSSIER : "Territoires d'industrie" : la réindustrialisation d'une interco en action
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/601350/territoires-dindustrie-un-millier-dactions-a-lancer-dici-juin/

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
« Territoires d’industrie » : un millier d’actions à lancer d’ici juin
Louis Gohin | France | Publié le 15/01/2019 | Mis à jour le 11/03/2019

Après les annonces, l’État commence à appliquer son initiative « Territoires d’industrie », une aide d’1,3 milliard au secteur productif. Le Bassin de Pompey, en Meurthe-et-Moselle, n’a pas attendu pour investir dans la réindustrialisation.

industrie-robot-technologie« Nous attendions cela depuis un certain temps », confie Laurent Trogrlic, président de la communauté de communes du Bassin de Pompey, en Meurthe-et-Moselle. Son territoire a été désigné par l’État en fin d’année parmi 124 groupements d’intercommunalités, pour bénéficier d’une aide d’1,36 milliard destinée au secteur industriel. La Gazette des communes suivra comment, mois après mois, le Bassin de Pompey tirera profit du dispositif.

Le comité de pilotage de l’initiative « Territoires d’industrie » s’est réuni une première fois lundi 7 janvier pour commencer à appliquer l’initiative. La région coordonnera sa mise en œuvre, en lien avec les services de l’État, la BPI… Les territoires sélectionnés concentrent un emploi industriel sur deux en France (48%, soit plus d’1,5 million de salariés) et représentent un tiers de la superficie du pays.

Faire remonter les projets

« Les collectivités feront remonter les projets qu’elles veulent voir éclore », explique Olivier Lluansi, délégué aux Territoires d’industrie auprès du Premier ministre et des ministres de l’Économie et des finances et de la Cohésion du territoire. Un comité de pilotage coordonnera l’initiative à l’échelle nationale, en plus des comités présidés par les présidents de région. La mise en œuvre s’appuiera sur un réseau de 3000 à 4000 personnes dans toute la France.

Aider au recrutement, soutenir l’innovation, rendre les territoires plus attractifs et simplifier les démarches administratives : l’objectif annoncé est de lancer une dizaine d’actions ponctuelles dans chaque territoire, pendant les six mois à venir. La mise en œuvre devrait prendre en tout entre deux et quatre ans. Nicolas Portier, délégué général de l’assemblée des communautés de France (AdCF), compte beaucoup sur l’investissement dans les compétences. « Le problème prioritaire, c’est la qualification des employés », affirme-t-il.

Accompagner les entreprises

De son côté, Laurent Trogrlic est conscient du défi : « Le Bassin de Pompey a été un territoire en reconversion, rappelle-t-il. Nous sommes très attentifs au maintien du tissu industriel. Les cycles économiques sont relativement courts, d’où l’importance d’accompagner les entreprises dans leur développement ou leurs difficultés, si elles se présentent. » Réseaux d’entreprises, logistique, infrastructures numériques… Depuis les années 1990, Pompey accompagne les transformations du secteur productif et aujourd’hui encore, 27% des salariés du Bassin travaillent dans l’industrie.

À l’échelle nationale, les objectifs doivent encore être précisés, notamment pour soutenir les exportations, diminuer les émissions de gaz à effets de serre et préparer des productions innovantes en vue des jeux olympiques de 2024. Au niveau local les intercommunalités doivent encore pour la plupart se concerter avec la région. Le Conseil national de l’industrie du 5 mars devrait aussi leur apporter des perspectives plus concrètes. Le gouvernement doit écrire une circulaire aux préfets pour impliquer les services de l’État. Début mars, entre 10 et 30 territoires seront sélectionnés et signeront les premiers contrats avec l’État et la région.

POUR ALLER PLUS LOIN