Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

dépenses de fonctionnement

Les budgets 2019 à l’épreuve du feu des contrats financiers

Publié le 14/01/2019 • Par Clémence Villedieu • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

AdobeStock_96733122
Destina / AdobeStock
Pour certaines collectivités concernées par le dispositif de contractualisation financière avec l'Etat et qui ont déjà adopté leur budget 2019, l’exercice s’est révélé être un casse-tête.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En mai dernier, six départements de la Nouvelle Aquitaine s’illustraient en médiatisant leur opposition à la contractualisation financière. Le département de la Gironde faisait partie de ces collectivités réfractaires à la limitation de la croissance des dépenses de fonctionnement à 1,2 %, refusant de signer le pacte financier. Voté en séance plénière les 17 et 18 décembre derniers, le budget primitif du département entérine la situation.

« Les dépenses de fonctionnement devraient progresser de 2,3 % par rapport à 2018, ce qui signifie une pénalité de 31 M€, explique le vice-président (PS) chargé des finances et fonds européens, Jean-Marie Darmian. Cette situation est absurde car la pénalité ne correspond pas à une décision politique de notre part : les dépenses contraintes sur lesquelles le département n’a aucun pouvoir sont de 1,3 Md€ et les dépenses que nous pouvons faire évoluer sont de 246 M€ ! ». A la mi-décembre, le département a déposé un recours contre l’arrêté préfectoral limitant ses dépenses de fonctionnement (voir encadré).

Hors des clous

Les collectivités qui viennent d’adopter leur budget 2019 actent leurs difficultés à remplir leur engagement, tout en tablant sur

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les budgets 2019 à l’épreuve du feu des contrats financiers

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement