Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budget 2011

Avec une fiscalité constante, Strasbourg augmente son budget de 1,5 % grâce aux emprunts

Publié le 22/03/2011 • Par Didier Bonnet • dans : Actualité Club finances, Régions

Tout en prenant bien soin d’afficher des taux de taxes d’habitation sans aucune variation par rapport à 2010, la ville de Strasbourg présente un budget total passant de 463,7 millions d’euros en 2010 à 470,3 millions d’euros au budget primitif total 2011, y compris le budget annexe de l’œuvre Notre-Dame (en charge de l’entretien de la cathédrale, en baisse de 1 million d’Euros, à 3,8 millions d’Euros).

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Globalement, les impôts et taxes ont pourtant augmenté de 1,88 %, en raison de la hausse de l’assiette des taxes locales et d’un bond en avant des recettes de stationnement (près de 1 million d’Euros, grâce à la hausse des tarifs et l’extension des zones payantes). Les recettes fiscales provenant des impôts des ménages atteignent 133,5 millions d’Euros (+ 1,5 %).

Politique sociale favorable aux bas salaires

La section fonctionnement passe de 349,4 millions d’euros en 2010 à 353,7 millions d’euros.
On relève une hausse de 2,4 % des frais de personnel, notamment due à une politique sociale favorable aux bas salaires. Les investissements atteignent 115 millions d’Euros (contre 112 millions d’Euros en 2010) sur le budget principal, dont 93 millions d’Euros sont des investissements opérationnels (91 millions d’Euros en 2010), le solde étant consacré au remboursement du capital d’emprunts. L’Education (20,6 %) reste le 1er poste de dépenses de fonctionnement de la ville, avec notamment un programme de rénovation complète de plusieurs écoles, portant sur des travaux très lourds.

Le cumul des dépenses d’investissement opérationnel et de fonctionnement – y compris les frais de personnel) s’élève à 442 millions d’euros :

  • l’administration représente 28 %,
  • la culture 19 %,
  • l’enseignement 15 %,
  • le social 13 %, etc.

Bonne négociation bancaire

A propos de la dette, on note que son encours global a fortement augmenté en 2010, puisque la ville a choisi la voie de l’emprunt pour se financer.
Ce choix est notamment motivée par la baisse des taux d’intérêts, notamment ceux opérés à taux variables sur le marché monétaire. La dette globale atteint 150 millions d’Euros (soit 541,8 euros par habitant), soit une hausse de 28,3 millions d’euros en 2010.
La ville a fait connaître la ventilation de ses encours selon le type de taux d’intérêt, qui ne fait apparaître aucun emprunt « toxique ».

A noter que la charge du remboursement passera  :

  • de 13 millions d’euros en 2010
  • à 15,2 millions d’euros en 2011 selon le budget primitif,

mais que le montant des intérêts versés aux prêteurs :

  • diminue  de 5,9 millions d’euros en 2010
  • à 5,5 millions d’euros en 2011 et ce, malgré la hausse des encours.

La ville attribue cela aux bonnes négociations bancaires et à la baisse des taux d’intérêt.

Thèmes abordés

Régions

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Avec une fiscalité constante, Strasbourg augmente son budget de 1,5 % grâce aux emprunts

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement