Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Tourisme

La région et les départements bretons cassent les codes de communication

Publié le 21/03/2011 • Par Xavier Debontride • dans : Régions

Pour sa nouvelle campagne de promotion touristique en direction des Franciliens, la Bretagne abandonne les paysages pour afficher des personnages emblématiques, sur fonds noir.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Un petit garçon en marinière rayée, bannière de pirate au vent. Une jeune femme à la pose hiératique, épuisette sur l’épaule. Un marin new-look moulinant un winch rutilant… La nouvelle campagne de communication touristique de la Bretagne que les franciliens découvriront à partir du 22 mars dans les couloirs du métro et dans la presse rompt avec les codes traditionnels. Exit les paysages de carte postale, place au « code de marque » régional, avec cinq affiches inattendues de personnages emblématiques mais assez irréels, sur fonds noir flanqué du triskell, le célèbre symbole breton à trois branches, avec un slogan très « haute couture » : « la Bretagne corps & âme, collection séjours 2011 ».

Moderniser l’image de la Bretagne

Un parti-pris original parfaitement assumé par les cinq promoteurs de la campagne, le comité régional du tourisme et les quatre comités départementaux (Finistère, Morbihan, Côtes d’Armor et Ille-et-Vilaine). « Nous travaillons ensemble depuis dix ans dans le cadre d’une campagne mutualisée. La dernière campagne d’affichage à Paris remonte à 2008. Cette année, nous avons souhaité nous faire remarquer, avec un ton différent, sans introduire de démarche concurrentielle entre les destinations. Il s’agit de moderniser l’image de la Bretagne en mettant en avant des personnages auxquels les franciliens peuvent parfaitement s’identifier », explique Maria Vadillo, présidente du CRT de Bretagne.

Des séjours et des week-ends

La campagne, conçue par l’agence parisienne Cadra Solaire, vise à déclencher les séjours et les week-ends, en incitant les franciliens à se connecter sur un site internet dédié, www.ma-bretagne.fr, et à réserver en ligne parmi une sélection de 80 produits touristiques innovants (20 par département). Coût de l’opération qui se déclinera jusqu’à la fin 2011 en plusieurs vagues : 250 000 euros, financé à parité par les 5 partenaires. A noter que l’Ille-et-Vilaine communique sur ce support sous sa marque touristique « Haute-Bretagne ».

Cette initiative s’inscrit dans la démarche de la marque « Bretagne » adoptée récemment par la région. En 2010, la fréquentation touristique régionale a représenté 97,6 millions de nuitées, avec une progression de 2,5% de la fréquentation des « bords de saison » (avril-mai-juin et septembre) particulièrement visés par la nouvelle campagne et qui représentent déjà 30% des nuitées totales.

Régions

2 Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La région et les départements bretons cassent les codes de communication

Votre e-mail ne sera pas publié

Chérel Paul

22/03/2011 03h23

Et toujours cette Bretagne tronquée type Pétain/Debré ! Quand donc nos élus d’opérette s’affranchiront-ils de cette ineptie historique, géographique, économique, sociale et … touristique ? La Bretagne c’est jusqu’à Pornic et Ancenis. Prétendre le contraire est une hérésie. Paul Chérel

KF

23/03/2011 02h22

Et pourquoi pas jusqu’à Laval pendant qu’on y est !! La Bretagne n’a pas besoin de ce débat passéiste et que les nantais restent à leur place.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement