Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Social

La prévention spécialisée face aux mineurs non accompagnés

Publié le 15/01/2019 • Par Judith Chetrit • dans : Actu experts prévention sécurité, Dossiers d'actualité, France

MNAfamille
CCO
Devant l’afflux des mineurs non accompagnés, les départements demandent de plus en plus aux éducateurs de s’occuper de ces jeunes étrangers.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Pendant que le suivi des quelque 40 000 MNA crispe les relations financières entre l’Etat et les départements qui dénoncent des compensations insuffisantes, les services de la protection de l’enfance continuent de se retrouver en première ligne dans cet accueil d’urgence. Et peinent à y faire face, notamment dans l’entre-deux de cet accompagnement où ils doivent loger et nourrir ces populations avant d’évaluer leur minorité et de faire entrer une partie croissante d’entre eux dans le dispositif de l’aide sociale à l’enfance.

Face à l’allongement des délais de traitement et la multiplication des mesures de placement, certains exécutifs locaux ont mis à contribution, de manière concertée ou sous la forme d’un appel à projets, les associations de prévention spécialisée qu’ils financent. Une offre socioéducative parfois spécifique adaptée à la situation des MNA, majoritairement des garçons âgés de 16 à 18 ans, qu’il a fallu rapidement mettre en œuvre au vu de l’afflux.

Conseillers en insertion professionnelle

Ainsi, dans les Bouches-du-Rhône, l’association Addap 13 a été missionnée par le conseil départemental pour procéder à la phase initiale de cet accueil, c’est-à-dire la mise à l’abri, l’évaluation, l’orientation éducative et une première assistance « santé » de ces jeunes. « Nous avons actuellement une cinquantaine de salariés, principalement recrutés, qui travaillent à temps plein avec 600 à 700 jeunes de 33 nationalités différentes reçus en 2018 », affirme Yves Grognou, directeur. Dans ses équipes, les éducateurs ont été rejoints par des juristes, infirmiers et conseillers en économie sociale et familiale. L’Addap 13 compte embaucher prochainement

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La prévention spécialisée face aux mineurs non accompagnés

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement