Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement

L’urbanisme temporaire est parti pour durer

Publié le 15/01/2019 • Par Françoise Sigot • dans : France, Innovations et Territoires

Ateliers "Eveil des Sens"  à l'hôtel Pasteur de Rennes
Julien Mignot / Rennes Métropole
De nombreux sites, souvent des friches industrielles, restent vacants de longues périodes. L’urbanisme temporaire sert à expérimenter des activités et politiques novatrices. Même limitées dans le temps, ces initiatives amènent une nouvelle dynamique dans les quartiers. Elles peuvent aussi permettre d’affiner le projet pérenne qui leur succédera. En mettant ces sites inoccupés à la disposition d’associations ou d’entrepreneurs, les propriétaires de friches ouvrent la voie à une autre façon de faire la ville.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Longtemps occupés de façon opportuniste, friches industrielles, terrains vagues et bâtiments vides ont aujourd’hui trouvé une destinée plus organisée à travers les opérations d’urbanisme temporaires. La pratique, aussi qualifiée d’ »occupation temporaire », vise à mettre ces sites en transition à la disposition de collectifs qui y développent des activités ou du logement. De quoi satisfaire les acteurs culturels et socio-économiques, occupants de ces opérations et souvent bien en peine pour trouver des points de chute en phase avec leurs faibles moyens.

Mais pas seulement. Les retours d’expériences conduites à travers des opérations d’urbanisme temporaire phares comme Les Grands Voisins sur le site de l’ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul à Paris (2,22 millions d’hab.), et d’autres moins emblématiques, montrent que de telles initiatives deviennent de véritables outils de prospective pour les collectivités qui testent et affinent ainsi, à moindre coût, une nouvelle façon d’aménager la ville.

« Le coût de cette opération valorisé à 25 000 euros »

Certes, à ce stade, les bilans chiffrés sont difficiles à produire, mais on s’y achemine. A Reims (182 600 hab.), le bailleur social Plurial novilia, qui a organisé une occupation temporaire de trois mois avec des artistes, des associations et des créateurs d’entreprise dans son ancien siège social ouvre la voie. « Nous avons valorisé le coût de cette opération à 25 000 euros. En contrepartie, nous avons bénéficié d’une dynamique positive. Nous n’avons eu aucun temps mort sur la ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’urbanisme temporaire est parti pour durer

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement