logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/600300/sur-la-meuse-les-amenageurs-font-le-choix-de-la-protection-des-especes/

BIODIVERSITÉ
Sur la Meuse, les aménageurs font le choix de la protection des espèces
Sylvie Luneau | A la une | actus experts technique | France | Publié le 08/01/2019

Rectifiée, recalibrée, aménagée, la Meuse, troisième fleuve de France, a souffert des travaux effectués pour la navigation et la lutte contre les inondations. Au point de voir la disparition de deux espèces emblématiques de ce fleuve : le saumon et la loutre. Signe des temps, aujourd’hui, les aménageurs de l’époque font marche arrière et viennent de lancer une politique en faveur de la biodiversité.

« Le saumon a disparu depuis le XIXe siècle, lorsque la Meuse a été aménagée pour la navigation. La loutre a disparu dans les années 70-80 suite aux problèmes de pollution de cours d’eau, de rectification et à la suppression des zones humides, notamment la ripisylve », explique Nathalie Mear-Caubel, cheffe de projet environnement à l’Etablissement public d’aménagement de la Meuse et de ses affluents (Epama). Cet établissement, créé en 1996 pour lutter contre les inondations, rassemble 12 EPCI, la région Grand-Est et quatre départements (Ardennes, Vosges, Meuse, Haute-Marne).

Parler des loutres pour toucher le grand public

Devenu EPTB en 2009, il ...

POUR ALLER PLUS LOIN