Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • « Les collectivités ont le devoir de former les professionnels à la parentalité numérique »

[INTERVIEW] Laure Deschamps

« Les collectivités ont le devoir de former les professionnels à la parentalité numérique »

Publié le 11/01/2019 • Par Michèle Foin • dans : France, Innovations et Territoires

laure deschamps
Patricia Marais/La Gazette
Spécialiste du numérique familial, fondatrice du site internet La souris grise, Laure Deschamps forme les professionnels à la parentalité numérique. Elle insiste sur le rôle crucial des collectivités en matière de prévention.

Les collectivités doivent-elles s’alarmer de l’utilisation du numérique par les tout-petits ?

S’alarmer, non, s’en emparer, oui ! On compte neuf écrans en moyenne par famille en France. Dans des familles, il peut certes y avoir des abus. L’abus de temps global d’écran ou de session, de contenus inadaptés à l’âge de l’enfant ou les parents qui délaissent complètement leur enfant parce qu’ils sont eux-mêmes absorbés par leurs propres outils numériques. Mais là, l’accompagnement relève d’un médecin. Dans la plupart des cas, les parents sont surtout perdus face aux écrans. Ils entendent un double discours médiatique. D’un côté, c’est formidable pour les progrès de l’enfant, et de l’autre, c’est terrible : les écrans l’isolent et l’empêchent de se développer correctement. Il est donc indispensable que les collectivités territoriales se saisissent du sujet, mais de manière distanciée, sans prendre parti. Juste pour dire aux parents : « On vous écoute, on sait que c’est un sujet important et on vous aide à le gérer au quotidien de façon simple et concrète. »

Comment doivent-elles s’y prendre ?

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Les collectivités ont le devoir de former les professionnels à la parentalité numérique »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement