Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

évaluation

Quand la mise sous tutelle devient inéluctable

Publié le 11/01/2019 • Par Frédéric Ville • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

Budget planning and saving money
Fotolia vinnstock
Le contrôle des actes budgétaires d’une collectivité débouche ou non sur une mise sous tutelle. Si oui, la chambre régionale des comptes impose alors un plan de redressement, à suivre à la lettre. Nouvel épisode de notre dossier sur les contrôles des CRC.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les mises sous tutelle de collectivités locales sont heureusement rares. Citons les cas récents de Marvejols (1) et d’Argenteuil (2) en 2015 ou ceux, plus anciens, de Bussy-Saint-Georges (3) en 2003, Pont-Saint-Esprit (4) en 2008, et Hénin-Beaumont (5) en 2009. Il y a aussi des collectivités qui l’ont frôlée : Saint-Lys (6) en 2016, ou le département du Lot-et-Garonne (7) en 2017 (8).

Les termes effraient. Marcel Merle, maire de Marvejols, indique que sa commune n’a pas été mise sous tutelle. André Pezziardi, président de la chambre régionale des comptes (CRC) d’Occitanie assure, lui, que la mise sous tutelle a disparu en 1982. Effectivement, avant cette date, le préfet exerçait une tutelle a priori sur les actes, avant qu’ils ne deviennent exécutoires. Désormais, le préfet exerce ce droit a posteriori, mais la tutelle n’a néanmoins pas disparu.

Deux solutions

Qu’est-ce donc qu’une mise sous tutelle ? En matière de contrôle des actes budgétaires, sur saisine des préfets, les chambres régionales des comptes donnent leur avis, notamment quand une collectivité n’a pas voté de budget ou l’a adopté en déséquilibre, en l’absence d’inscription au budget d’une dépense obligatoire ou encore en cas de compte administratif rejeté ou fortement déficitaire (9). Le préfet ne peut alors régler le budget qu’après avis de la CRC.

En cas de non adoption de budget, la CRC fait des propositions pour son règlement. En cas de budget voté en déséquilibre ou de compte administratif fortement déficitaire , la CRC propose des mesures de rétablissement dans un délai d’un mois à compter de sa saisine par le préfet. Puis le préfet transmet à la CRC le budget primitif de l’exercice suivant, tel que proposé par la collectivité.

Deux solutions se présentent alors.

Article réservé aux abonnés Gazette & Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quand la mise sous tutelle devient inéluctable

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

17/01/2019 08h07

Une mise sous tutelle dans le cadre d’une tutelle…
N’oublions pas que la France, qui appartient à la zone euro, est déjà sous tutelle de la banque centrale européenne (BCE) à Frankfurt et sous la tutelle de la Commission européenne qui nous impose de respecter à la lettre les traités européens, les directives et les Grandes Orientations de Politique Economique…
Il ne nous reste plus beaucoup de latitude…

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement