logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/599406/les-agents-aidants-de-proches-ont-aussi-besoin-detre-aides/

MANAGEMENT
Les agents aidants de proches ont aussi besoin d’être aidés
Aurélia Descamps | France | Toute l'actu RH | Publié le 07/01/2019 | Mis à jour le 09/01/2019

Les agents « aidants » auprès de proches peuvent rencontrer des difficultés à concilier vie personnelle et vie professionnelle. Les collectivités territoriales ont tout intérêt à leur prêter une attention particulière.

 

Plus de 1  % des agents de la fonction publique assistent régulièrement un proche manquant d’autonomie dans les tâches de la vie quotidienne  (1). Avec de potentielles conséquences sur leur état physique et moral : anxiété, fatigue… Pour les employeurs, l’attention portée aux collaborateurs « aidants » répond à des enjeux de santé au travail et de performance, de conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle. Difficile de dire si les collectivités locales, publiquement actives pour les aidants de leur territoire, se mobilisent beaucoup en interne. Au mieux, elles communiquent peu sur le sujet ; au pire, il ne fait pas partie de leurs priorités.

La communauté d’agglomération du centre de la Martinique (la Cacem, 4 communes, 465 agents, 165 000 hab.) a commencé à s’en préoccuper en 2010, sous l’impulsion de l’ancienne directrice des ressources humaines, elle-même aidante familiale : « Avec le vieillissement de la population et la hausse des maladies chroniques, leur nombre s’accroît, constate Sandrine Blacodon-Cordemy, la DRH actuelle. Les six personnes que nous accompagnons actuellement sont affaiblies, voire épuisées. »
Dès 2016, la Cacem a étendu le principe ...

REFERENCES


CHIFFRES CLES

8,3 millions de Français remplissent la fonction d’aidant. Ils s’occupent régulièrement de leur conjoint (44 %), de leur parent (12 %) ou encore de leur enfant (13 %). Près de la moitié des aidants ont entre 50 et 74 ans et 57 % sont des femmes. (Source : Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques, enquête « Handicap-Santé », 2008.)


POUR ALLER PLUS LOIN