Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Subventions aux associations

Garantie d’emprunt accordée par une commune

Publié le 17/03/2011 • Par Delphine Gerbeau • dans : Réponses ministérielles, Textes officiels finances

La garantie d’emprunt accordée à une association pour un projet précis ne couvre pas l’ensemble des activités de l’association.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La garantie d’emprunt accordée par la commune à l’association d’aide au 3e âge pour la construction d’une maison de retraite ne peut être considérée comme concernant globalement l’ensemble des activités de ladite association si :

  • d’une part, l’emprunt souscrit par l’association a servi uniquement au financement de la construction de la maison de retraite
  • et si, d’autre part, la délibération prise par le conseil municipal vise à garantir explicitement l’emprunt souscrit pour la construction de ladite maison de retraite.

Le Conseil d’Etat a rappelé, à ce titre, à plusieurs occasions que l’engagement de la collectivité locale doit être précis.

Une délibération par laquelle un conseil municipal décide, en application de l’article 6-1 de la loi du 2 mars 1982 alors en vigueur, d’accorder la garantie de la commune aux emprunts […] en se bornant à prévoir que la caution serait « limitée à hauteur des sommes empruntées […] », ne définit pas l’objet des emprunts en cause ni ne précise suffisamment leur montant. Par suite, le conseil municipal méconnaît l’étendue de sa compétence (CE, 28 octobre, 2002, comne de Moisselles).

Aussi, si la garantie d’emprunt (délibération ou convention) vise précisément l’emprunt contracté par l’association en liquidation pour la construction de la maison de retraite, cette garantie est considérée comme attachée à la maison de retraite et remplit les conditions posées par le Conseil d’Etat.
La commune, en cas de défaillance de l’association, liée à sa dissolution, devra donc s’acquitter, le cas échéant, des échéances impayées.

Par ailleurs, les dispositions de l’article L.2252-1 du CGCT excluent qu’une commune accorde à une personne de droit privé les garanties qui portent sur des lignes de trésorerie, des créances commerciales, des loyers ou encore des contrats de crédit-bail.

Dans ces conditions, la garantie d’emprunt accordée ne saurait couvrir globalement l’ensemble des activités de ladite association.

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Garantie d’emprunt accordée par une commune

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement