logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/597496/un-rapport-sur-les-appels-durgence-provoque-une-vive-polemique-chez-les-sapeurs-pompiers/

SÉCURITÉ CIVILE
Un rapport sur les appels d’urgence provoque une vive polémique chez les sapeurs-pompiers
Julie Clair-Robelet | A la Une prévention-sécurité | Actu experts prévention sécurité | France | Publié le 17/12/2018 | Mis à jour le 19/12/2018

Très attendu, le rapport d’évaluation sur le secours d’urgence aux personnes, qui a fuité la semaine dernière dans la presse hospitalière, provoque la colère de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers, qui dénonce "un rapport partial et déconnecté des territoires". Celle-ci critique tout particulièrement la proposition d'adosser un numéro d'appel unique à "sept plateformes suprarégionales", et non départementales comme les acteurs de la sécurité civile, soutenus par l'association des médecins urgentistes, le prônent depuis longtemps.

pompier samu camions

Le rapport sur l’évaluation de la mise en œuvre du référentiel du secours d’urgence à personne et de l’aide médicale urgente devait être rendu avant l’été, mais son contenu était semble-t-il trop explosif. Daté du mois d’octobre, le texte copiloté par l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et l’Inspection générale de l’administration (IGA) a finalement fuité sur le site d’information Hospimedia [1] le 7 décembre, provoquant la colère d’une partie des acteurs de la sécurité civile.

La mission des inspections générales faisait suite aux déclarations du président de la République d’octobre 2017 qui avait appelé de ses vœux une simplification de la réception des appels d’urgence. Plus d’un an après, ses conclusions sont « un vrai gâchis », déplore le président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF), Grégory Allione. « On repart maintenant à zéro. Les propositions sont déconnectées de la réalité de notre pays sur le plan financier et institutionnel. »

Et le refus de l’inspecteur général de l’administration Philippe Sauzey de cosigner ce rapport renforce le sentiment de « partialité » du rapport ressenti par la FNSPF.

Plateformes suprarégionales

Parmi les 23 propositions, la mise en place, « pas avant 2022 », d’un « numéro unique des urgences, adossé à sept plateformes suprarégionales pour la réception des appels et leur transmission au service compétent » ne passe pas. Les signataires du rapport « répondent, par corporatisme, à un schéma ancien qui est celui des agences régionales de santé, alors que tous les services fonctionnent aujourd’hui à l’échelle départementale », souligne le président de la Fédération.

POUR ALLER PLUS LOIN