Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Politique de la ville

Les acteurs de la politique de la ville toujours « au combat »

Publié le 12/12/2018 • Par Julie Clair-Robelet • dans : France

Bleu Blanc Zebre
Twitter/ @leszebres
Six mois après la présentation de la feuille de route gouvernementale pour la politique de la ville, élus et associations réunis par le mouvement Bleu Blanc Zèbre constatent "une nouvelle énergie", mais pointent toujours un réel manque de moyens.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Ni le « changement de méthode » prôné en mai par le chef de l’Etat, ni les mesures dévoilées en juillet par le gouvernement en faveur des habitants des quartiers prioritaires n’ont apaisé leurs craintes. Un peu plus d’un an après « l’appel de Grigny » destiné à interpeller le gouvernement sur les conséquences des coupes budgétaires pour la politique de la ville, élus et associations expriment leurs inquiétudes à l’occasion de l’Université citoyenne organisée le 11 décembre à Paris par l’association Bleu Blanc Zèbre.

Il y a pourtant bien eu quelques avancées. « Les crédits de l’État pour la politique de la ville ont augmenté de plus de 80 millions d’euros pour 2019, ce qui est conséquent. Il y a donc un changement de stratégie : c’est l’État qui revient dans les quartiers pour cofinancer un certain nombre d’actions », constate ainsi François Pupponi (Liberté et territoires, Val-d’Oise). Mais la contractualisation financière entre l’Etat et les collectivités mise en oeuvre au premier semestre 2018 est venue noircir ce tableau et le député du Val-d’Oise estime que « ce choix n’est pas pertinent ».

« Ce budget doit servir à faire du co-investissement dans ces quartiers, de la coproduction. Si les communes ou les associations n’ont pas les moyens d’accompagner ce mouvement, les 80 millions d’euros ne seront pas utilisés », remarque-t-il. « La politique de la ville ne peut fonctionner que si tous les acteurs ont les moyens : les collectivités, l’État et les associations », précise le député, dont les amendements au projet de loi de finances, « qui venaient du plan banlieue », ont été rejetés.

 « Un combat toujours d’actualité »

Pour Rémi Engrand, directeur de cabinet de la maire de ...

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

A l'heure du confinement, comment organiser le télétravail avec les agents du secteur public

de La Rédaction de La Gazette

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les acteurs de la politique de la ville toujours « au combat »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement