Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

[OPINION] Sécurité locale

« Faisons des territoires la pierre angulaire des politiques de sécurité »

Publié le 27/12/2018 • Par Auteur associé • dans : A la Une prévention-sécurité, France, Opinions

Roger Vicot
FFSU
Dans une tribune parue dans la Gazette, le président du Forum français pour la sécurité urbaine, Roger Vicot, appelle le gouvernement à clarifier la gouvernance des politiques locales de sécurité et évoque la contribution des maires dans le cadre des Assises de la sécurité des territoires, que le Forum a lancé.

Roger Vicot

président du Forum français pour la sécurité urbaine, maire (PS) de Lomme, conseiller départemental du Nord pour le comité exécutif du FFSU

« Rapport « Fauvergue-Thourot », police de sécurité du quotidien, stratégie nationale de prévention de la délinquance… la sécurité fait l’actualité. Nous, représentants des collectivités du Forum français pour la sécurité urbaine (FFSU), de diverses sensibilités politiques, saluons l’ouverture d’un débat sur un enjeu majeur. Nous nous inquiétons, cependant, qu’il s’oriente vers une recentralisation de la sécurité. Vingt ans de politiques de sécurité ne peuvent être balayés sans bilan. Nous souhaitons la coproduction entre l’État et les acteurs locaux de propositions concrètes pour réformer ces politiques. Nous avons, pour cela, lancé les assises de la sécurité des territoires.

Nous adhérons à des mesures proposées : recentrer les missions des forces de police sur la délinquance du quotidien, les rapprocher de la population, améliorer les moyens techniques pour les polices municipales, coordonner les forces de sécurité publiques et privées. Toutefois, nous appelons à clarifier la vision d’ensemble et les orientations qui en découlent. Les changements annoncés pour les relations des forces de sécurité avec les maires et la population ne doivent pas se limiter à des augmentations d’effectifs et à des quartiers de « reconquête républicaine ».

Nous souhaitons une réforme globale de l’état d’esprit et des méthodes des forces de polices. Nous demandons à être associés à une réflexion sur la doctrine d’emploi des polices municipales. S’interroger sur leur armement sans questionner l’équilibre entre les besoins et leurs missions est une menace pour la sécurité de tous, y compris des agents.

Renouvellement de la stratégie nationale de prévention de la délinquance

Comme le gouvernement, nous prônons des politiques efficientes. Mais sans reléguer les maires et les acteurs de terrain au second plan. La sécurité n’est pas juste une affaire de police et de justice. Elle doit associer ceux qui contribuent à la cohésion sociale, à l’éducation, à la culture… Le maire, par ses compétences et sa connaissance des territoires, est le mieux placé pour élaborer des politiques adaptées aux spécificités locales. L’équilibre financier doit aussi être respecté. L’État transfère des charges de plus en plus importantes aux collectivités locales et à la sécurité privée. Elles représentent un coût pour le contribuable et risquent de mettre à mal l’égalité entre les citoyens face aux problèmes de sécurité.

Nous saluons le renouvellement de la stratégie nationale de prévention de la délinquance, bien que la concertation associe peu les acteurs locaux. Cela interpelle, comme les discours oubliant l’équilibre entre répression et prévention. La prévention de la délinquance ne doit pas devenir le parent pauvre des politiques de sécurité. Ces échanges constructifs, nous les aurons lors de nos assises de la sécurité des territoires. Démarche de réflexion pour élaborer des pistes d’action, elles permettent aux acteurs de terrain, représentants institutionnels, opérateurs privés, citoyens, ainsi qu’au monde associatif de faire entendre leurs points de vue et connaître leurs pratiques. Nous remettrons nos propositions au gouvernement et aux parlementaires en 2019. Nous les invitons, tout comme les acteurs de la sécurité urbaine, à contribuer à nos travaux. »

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Faisons des territoires la pierre angulaire des politiques de sécurité »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement