Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement du territoire

Action coeur de ville : « Le risque est que ce plan produise des projets gadgets »

Publié le 14/12/2018 • Par Sophie Le Renard • dans : Dossiers d'actualité, France

Rio-Nicolas
PARTIE PRENANTE
Consultant chercheur, Nicolas Rio anime l'agence Partie prenante qui intervient auprès de différents acteurs territoriaux. Selon lui, les élus doivent se saisir du plan Action coeur de ville pour repenser la fonction même des villes moyennes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Ces territoires en déclin qui ne se résignent pas

Quel regard portez-vous sur le plan Action cœur de ville ?

Ce plan embrasse tous les sujets et mobilise de nombreux acteurs. Ceux-ci pourront réfléchir collectivement à la réalité contemporaine des villes moyennes. C’est une ingénierie de financements qui rentre dans une logique de mutualisation des actions au niveau de la ville et de l’agglomération. Je suis confiant dans la capacité des territoires à articuler ces différentes échelles.

La question centrale est : comment les collectivités vont-elles arriver à se saisir de ce plan ? Il pourra aboutir à redonner une définition, mais aussi une fonction à ces centres-villes. Dans les communes concernées, l’urgence était de signer les conventions, maintenant le temps d’une réflexion plus stratégique est venu. Il y aura sans doute des effets d’aubaine, les collectivités profitant du plan pour financer des projets déjà prévus.

Quels sont les écueils à éviter ?

Le danger serait que les villes fassent vite et visible, et se concentrent sur le bâti ou sur une politique d’aides. Il est essentiel de passer d’une logique de l’offre à une logique de la demande. Les villes moyennes doivent s’interroger sur la demande qu’elles suscitent et accepter d’être en « non-croissance ». Il faut construire une réflexion localement, à partir d’une meilleure compréhension des populations qui habitent les centres-villes, à la fois des notables et des personnes en précarité. Et ne pas limiter la question des cœurs de ville a du marketing territorial. Le risque est que ce plan produise des projets gadgets, déconnectés des aspirations de la population et des réalités. La smart city peut apporter de bonnes réponses en termes de transformation de mode de vie, mais aussi engendrer des solutions technologiques à l’obsolescence programmée.

Quelles pistes préconisez-vous pour revitaliser ces centres-villes ?

Au-delà du commerce, il est nécessaire de travailler la question des services. Cela doit être du donnant, donnant. Les commerçants soutenus par le plan doivent faire évoluer leurs commerces pour remplir une fonction de service à la population. Il convient de sortir d’une démarche publique exclusive et de faire entrer le privé dans la mise en œuvre du plan. Il s’agit de mener un travail sur les usages de l’espace urbain en prenant conscience des nouvelles pratiques numériques et en repensant les panneaux indicateurs pour qu’ils mettent en lumière les ressources du territoire. Les équipements publics doivent évoluer et ne plus concentrer un seul usage. De la place doit être faite à des tiers-lieux d’urbanisme transitoires, mais pas seulement dans des friches industrielles pour bobos.

Cet article fait partie du Dossier

Ces territoires en déclin qui ne se résignent pas

Sommaire du dossier

  1. Les centre-villes commerçants les plus dynamiques mis en lumière
  2. La difficile reconnaissance du phénomène des villes en décroissance
  3. Les lauréats du plan Action Coeur de ville partagent leurs bonnes recettes
  4. Les villes moyennes se construisent un avenir
  5. Action coeur de ville : Les acteurs privés, attendus et dans l’attente
  6. Les ministres en campagne pour Action Cœur de ville
  7. Action coeur de ville : un vaste programme à 5 milliards d’euros sur cinq ans
  8. Le plan Action Cœur de ville met le turbo
  9. Action coeur de ville : « Le risque est que ce plan produise des projets gadgets »
  10. Les heureux bénéficiaires du plan « Cœur de ville » dévoilés
  11. L’extraordinaire histoire de la communauté de communes du val d’Alzette
  12. Territoires en déclin : un besoin de dispositifs spécifiques pour les villes qui « rétrécissent »
  13. Revitalisation des centres anciens, l’urgence d’une « cause nationale »
  14. Réforme de la carte militaire : il y a une vie après la caserne
  15. Quand le centre-ville redevient un lieu de commerce attractif
  16. « L’Etat cherche avant tout à créer de grandes métropoles de niveau européen ! »
  17. A Saulnières, les vestiges de la grande usine se fondent en un jardin paysager et des logements
  18. Centres-villes en déclin : la malédiction des villes moyennes
  19. Le développement des villes durables passe par les friches industrielles
  20. Territoires en déclin : l’art de la reconquête des friches industrielles et agricoles
Réagir à cet article
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Action coeur de ville : « Le risque est que ce plan produise des projets gadgets »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement