Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Congrès des entreprises locales (EPL) de Rennes 2018

Attractivité des territoires : les entreprises publiques locales ont des outils !

Publié le 07/12/2018 • Par Isabelle Jarjaille • dans : France

Congrès Fédé EPL Rennes 2018
D.R.
Réunies en congrès à Rennes le 5 et 6 décembre, les entreprises publiques locales (EPL) ont débattu de l'attractivité des territoires. Tourisme, développement économique, habitat … comment booster son territoire ? Petit tour d'horizon d'expériences réussies.

Invité à débattre de l’attractivité des territoires lors du congrès des EPL, à Rennes, Stéphane Keita, président directeur de la SCET (Services, Conseil, Expertises et Territoires) a tenté une définition : « L’attractivité est une notion nouvelle ; avant on parlait de compétitivité en se demandant : qu’est-ce que nous pouvons faire pour les usagers ? Aujourd’hui la question est : qu’est-ce que nous pouvons faire pour valoriser le territoire ? » Avec l’idée de transformer les usagers en ambassadeurs de leur territoire, fiers d’en faire la promotion.

Réhabiliter le lavoir de la place du village ce n’est pas une stratégie ! Il faut réflechir à tout ce qu’il y a autour, en transformant toute la place

Mais attention, cela nécessite un vraie stratégie, transversale, « fondée sur les ressources humaines, les ressources naturelles, les ressources économiques. » Et le directeur de la SCET de préciser : «  réhabiliter le lavoir de la place du village ce n’est pas une stratégie ! Il faut réflechir à tout ce qu’il y a autour, en transformant toute la place. »

Brocéliande : de 30 000 à 160 000 visiteurs en six ans

Une stratégie que la communauté de communes de Brocéliande a bien compris. « Jusqu’en 2012, la forêt de 12 000 hectares était gérée par un syndicat d’initiative explique Maurice Renault, maire de Saint-Peran et vice-président de la SPL Brocéliande. Elle drainait 30 000 visiteurs par an, essentiellement des initiés attirés par la légende arthurienne. En 2012, la communauté de communes a voulu transformer l’activité de la forêt en véritable activité éconnomique. »

Pour commencer, la collectivité  a investit 3 millions d’euros pour rénover l’abbaye de Paimpont, « pour avoir un office de tourisme digne de ce nom ! » Ensuite, elle a réflechi à un spectacle son et lumière autour de la légende du Roi Arthur. Au final, en 2018, l’office de tourisme a comptabilisé 160 000 visiteurs. Mais la collectivité n’a pas fait cela toute seule.

« Le projet était très ambitieux,  il nécessitait une culture entrepreneuriale, de la souplesse et en même temps un contrôle de la communauté de communes, garante de l’activité sur le territoire » résume Maurice Renault. D’où la création d’une société publique locale, dont la communauté de communes est actionnaire à 90 %, et la commune de Paimpont à 10 %. Une société désormais autonome financièrement, seul le parc immobilier restant à la charge de la collectivité.

Dépenser aujourd’hui pour avoir un retour demain

Un modèle qui a aussi convaincu la ville d’Angers, avec des objectifs totalement différents. « Nous sommes arrivés en 2014 avec une priorité : développer l’économie, l’emploi, notamment autour de deux secteurs où nous sommes pionniers : la recherche sur le végétal et la sous traitance en électronique » explique Jean-Pierre Bernheim, vice-président d’Angers Loire métropole en charge du développement économique, président du MIN d’Angers et de la SPL Aldev.

 La SPL fonctionne comme une société Elle doit être réactive, et réussir une implantation d’entreprise en 48 h si nécessaire

Pour cela, la communauté urbaine a d’abord créé un vice-président chargé de l’économie, de l’enseignement supérieur et de l’emploi. Afin de regrouper tous les maillons de la chaîne dans un même service, transféré à la SPL Aldev, pour Agence locale de développement. « La SPL fonctionne comme une société, assure Jean-Pierre Bernheim. Elle doit être réactive, et réussir une implantation d’entreprise en 48 h si nécessaire. Et elle doit faire en sorte que les engagements politiques pris vis-à-vis des entreprises soient tenus. » Pour optimiser la stratégie, la SPL est regroupée avec le MIN et Angers Technopôle au sein d’un Groupement d’intérêt économique.

Pour Stéphane Keita, les sociétés publiques locales permettent effectivement d’avoir « un modèle économique efficient tout en conservant les prérogatives de la décision publique. »

En revanche,  cela implique toujours de prendre des risques financièrement, au départ. « Mais investir c’est dépenser aujourd’hui pour un retour demain » assure le vice-président angevin.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Attractivité des territoires : les entreprises publiques locales ont des outils !

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement