Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Quartiers prioritaires

En 40 ans, la politique de la Ville s’est éloignée de l’humain

Publié le 05/12/2018 • Par Géraldine Langlois • dans : France

Arras IREV
IREV HdF
La place des hommes et des femmes impliqués ou concernés par la politique de la Ville, qu'ils soient professionnels des collectivités, des associations ou habitants, semble s'être réduite face aux « dispositifs ». Plusieurs participants à une table ronde organisée pour les 40 ans de la politique de la Ville par le CGET à Arras mardi 4 décembre en ont témoigné.

« Des acteurs engagés et des professionnels au service de l’humain ». Le thème de la rencontre organisée par le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) à l’occasion des 40 ans de la politique de la Ville, a résonné de manière particulière le 4 décembre à Arras (Pas-de-Calais).

En effet, à entendre les participants, la politique de la ville s’est peu à peu éloignée des habitants des quartiers concernés. Le préfet du Pas-de-Calais, Fabien Sudry, a ouvert la voie en soulignant que si « beaucoup a été fait dans le cadre de la politique de la ville », « ce qui a peut-être manqué, c’est de penser que derrière tous les dispositifs, il y avait des hommes et des femmes. On a peut-être trop raisonné en dispositifs. »

Peur des habitants

Pour Adolé Ankrah, directrice du réseau national Femmes inter-associations inter service migrants (FIA-ISM) et membre du Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE), « on n’a pas assez pris en compte la place des habitants, de l’humain », alors que tous les textes officiels sur le sujet la proclament comme centrale. Face aux dispositifs techniques et à la nécessité de « rentrer ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

En 40 ans, la politique de la Ville s’est éloignée de l’humain

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement