Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Editorial] Fonction publique

Temps de travail et décalage… horaire

Publié le 07/12/2018 • Par Jean-Marc Joannès • dans : France

image
P. Berlioz
Selon le dernier rapport annuel sur l’état de la fonction publique, la durée annuelle effective du travail serait désormais de 1 600 heures (38,5 heures hebdomadaires pour un temps plein) dans la fonction publique territoriale.

Selon le dernier rapport annuel sur l’état de la fonction publique, la durée annuelle effective du travail serait désormais de 1 600 heures (38,5 heures hebdomadaires pour un temps plein) dans la fonction publique territoriale (*). Des estimations en hausse, au regard de celles issues du rapport sur le temps de travail dans la fonction publique réalisé en mai 2016 par Philippe Laurent.

Le président du Conseil supérieur de la FPT estimait alors la durée annuelle à 1 584 heures, tout en rappelant les spécificités et les contraintes du service public et le pourcentage élevé d’emplois à temps partiel dans la FPT (24 %). Ce chiffre de 1 600 heures a bien peu circulé… d’autant que cela revient aussi à constater, statistiquement, et en ces temps où prévaut la comparaison entre public et privé, que les territoriaux à temps plein travaillent 38,5 heures par semaine…

Correction

Mais le président de la République entend, là encore, garder son cap, selon une vision purement comptable. Devant les maires invités au palais de l’Elysée le 21 novembre, Emmanuel Macron en a remis un coup sur les 35 heures dans la territoriale : un aspect qu’il souhaite « corriger ». Cet objectif, pourtant, n’était pas oublié par son gouvernement.

Deux pistes sont à l’étude depuis plusieurs semaines à Bercy. D’une part, harmoniser, par une sorte de règle nationale, les autorisations d’absence. D’autre part, contraindre les assemblées délibérantes à se pencher régulièrement sur leur protocole d’accord sur le temps de travail et les pousser à négocier pour parvenir aux 1 607 heures.

Ironie

Olivier Dussopt avait écarté la piste de la suppression des «congés spéciaux » : trop compliquée, trop sensible, trop liée à des considérations historiques, traditionnelles ou religieuses locales. Ce 21 novembre, Emmanuel Macron a pourtant ironisé : « Il faut qu’on puisse arrêter le jour du maire, du président, de la femme du président, du cousin du président !

Avec, ce même 21 novembre, la demande impromptue de revenir sur la décorellation du point d’indice, le président de la République semble aussi en décalage avec les travaux engagés par son propre gouvernement…

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Temps de travail et décalage… horaire

Votre e-mail ne sera pas publié

bazane

08/12/2018 03h29

J’ai un peu de mal à comprendre alors que la durée légale annuelle du travail est de 1607 heures correspondant à 35h hebdomadaires, comment la FPT peut, avec une durée annuelle inférieure (1600h) avoir une durée hebdomadaire supérieure (38,5h)

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement