Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • « Avec la Gemapi, le risque est réel d’une perte de solidarité » – Frédéric Molossi, président de l’AFEPTB

[Interview] Frédéric Molossi

« Avec la Gemapi, le risque est réel d’une perte de solidarité » – Frédéric Molossi, président de l’AFEPTB

Publié le 12/12/2018 • Par Isabelle Verbaere • dans : France

Mr. Frédéric Molossi, président de l'Association Française des Etablissements Publics Territoriaux de Bassin (AFEPTB)
Mr. Frédéric Molossi, président de l'Association Française des Etablissements Publics Territoriaux de Bassin (AFEPTB) © Frédéric KLEMCZYNSKI / Divergence
Frédéric Molossi, le président de l’Association française des établissements publics territoriaux de bassin (AFEPTB), s’inquiète d’une absence de gouvernance du grand cycle de l’eau à la hauteur des enjeux du changement climatique.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Une soixantaine d’arrêtés de restriction d’eau frappaient encore trente départements mi-novembre. Cette sécheresse prolongée vous inquiète-t-elle ?

Il y a urgence à se mobiliser pour s’adapter au changement climatique, cela me paraît une évidence absolue désormais. Force est de constater qu’on assiste de manière régulière à des épisodes de sécheresse importants. Un exemple : les lacs réservoirs que gère l’établissement public territorial de bassin (EPTB) Seine grands lacs, étaient encore en soutien d’étiage (débit minimal d’un cours d’eau, ndlr) mi-novembre, et ce n’est pas la première année.

Certes, il y a clairement une prise de conscience de l’enjeu que représente le partage de l’eau par ses différents usagers, tant les industriels, que les collectivités locales et le monde agricole. Mais dès qu’il y a des tensions sur la ressource, on voit bien qu’il reste encore du chemin à parcourir pour que les territoires soient résilients.

Craignez-vous la multiplication de conflits autour du partage de l’eau ?

On voit poindre un certain nombre de conflits autour des projets de retenues d’eau ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Avec la Gemapi, le risque est réel d’une perte de solidarité » – Frédéric Molossi, président de l’AFEPTB

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement