Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

L’avis de Philippe Laurent, président de la Commission des finances de l’AMF

Publié le 16/03/2011 • Par Jacques Paquier • dans : Dossiers finances

« La péréquation horizontale, c’est un effort des collectivité entre elles », rappelle Philippe Laurent, maire de Sceaux, conseiller général des Hauts-de-Seine. Le président de la Commission des finances de l’Association des maires de France est partisan d’une péréquation reposant, notamment, sur le critère de revenu par habitant, qu’il juge très représentatif de la richesse réelle d’une collectivité, et de ses besoins sociaux.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’Etat se félicite de ses efforts inédits en matière de péréquation. Qu’en pensez-vous ?

Rappelons tout d’abord qu’en la matière, l’Etat ne fait plus d’effort particulier depuis plusieurs années. Il se contente d’élaborer des textes, en accord avec le Parlement et avec les associations d’élus, qui organisent une redistribution des enveloppes existantes, mais il n’ajoute plus d’argent.
La dernière fois qu’il l’a fait, de manière significative, c’est avec la DGF intercommunale. Cela ne veut pas dire, pour autant, qu’il n’y ait pas eu de péréquation dans l’intervalle. Le gel des dotations s’entend globalement. Mais certaines collectivités voient leurs dotations baisser – parfois beaucoup -, d’autres augmenter. La péréquation horizontale a donc commencé depuis longtemps.

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’avis de Philippe Laurent, président de la Commission des finances de l’AMF

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement