Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Aide aux victimes

Comment accéder à la plateforme de signalement des violences sexistes et sexuelles

Publié le 27/11/2018 • Par Julie Clair-Robelet • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu prévention sécurité, France

violences sexuelles
Interieur
Le ministère de l'Intérieur a installé le 27 novembre un portail destiné à faciliter les démarches des victimes de violences sexuelles et sexistes, dont moins de 10% déposent actuellement plainte. Cette plateforme, disponible 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, assure un accueil anonymisé par un policier ou un gendarme spécialement formé pour orienter les victimes.

Au lendemain de la publication par le gouvernement d’une étude révélant que 109 femmes avaient été tuées par leur partenaire ou ex-partenaire en 2017, le ministre de l’Intérieur a présenté le 27 novembre un portail de signalement des violences sexuelles et sexistes gratuit et anonyme.

Les victimes pourront désormais contacter un policier ou un gendarme par le biais d’une discussion interactive instantanée sur internet, en renseignant uniquement leur code postal, pour déterminer si elles sont en zone police ou gendarmerie. Elles seront ainsi « accompagnées vers le dépôt de plainte » ou, si elles ne le souhaitent pas, vers des associations ou des professionnels formés à la lutte contre les violences sexuelles et sexistes.

« Lutter contre l’isolement »

Trente-six policiers et gendarmes, spécialement formés et basés à Guyancourt et à Rennes, seront ainsi mobilisés « jour et nuit, tous les jours de la semaine » pour lutter contre « le silence, la peur et l’isolement », a indiqué Christophe Castaner, en présence de la ministre de la Justice, Nicole Belloubet et la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa. Le site internet peut également être utilisé par des témoins de violences.

Cette plateforme de signalement se distingue d’un dispositif de pré-plainte en ligne, mais doit permettre de faciliter le dépôt de plainte, alors que seuls 10% des victimes portent plainte.

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Comment accéder à la plateforme de signalement des violences sexistes et sexuelles

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement