Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Le mot du social

La démocratie, qu’est-ce que c’est ?

Publié le 06/05/2020 • Par Nathalie Levray • dans : Actu Santé Social

NATHALIE_LEVRAY
D.R.
Du grec dêmos, le peuple, et kratos, le pouvoir, l’autorité, l’étymologie de démocratie est notoire. Sa sémantique est triple ; le mot désigne une doctrine politique par laquelle la souveraineté doit appartenir à l’ensemble des citoyens, ou une organisation politique dans laquelle les citoyens exercent cette souveraineté, ou un État pourvu d’institutions démocratiques ou organisé selon les principes de la démocratie. Dans son sens originel, kratos indique le fait d’"avoir le dessus".

La démocratie génère une domination des uns sur les autres contre laquelle Bourdieu préconise « l’éducation » comme « condition majeure de l’accès à l’exercice véritable des droits du citoyen ». Camus appelait à la considérer comme « la protection de la minorité ».

La démocratie est « risquée » selon Maryvonne Longeart qui ne la trouve « jamais garantie ». Pour Claude Lefort, le mot ne doit pas être là « pour rassurer, pour masquer les lacunes du savoir et maintenir coûte que coûte une « bonne image » de la société ». Le philosophe pose la question de la « délimitation de son champ », cernant quatre niveaux de démocratie, le politique, l’économique, le savoir et la connaissance, la personnalité au sens des déterminations psychologiques et sociologiques. « Toute référence à la démocratie » ne peut se passer, ajoute-t-il, de « concepts clés » : la communauté, l’égalité et l’autonomie des groupes sociaux, la participation effective aux décisions et aux tâches, la mobilité sociale et l’ouverture, le conflit.

Les sémiologues Constantin de Chanay et Rémi-Giraud soulignent l’« assez grande autonomie » d’un mot sans synonyme, « sorte d’absolu ». L’analyse de ses usages dans le discours situe la démocratie au niveau d’un « argument sans réplique », « une sorte de sésame linguistique » dont le « caractère positif ne peut être contesté ». Un « paradoxe […] qui tranche alors avec une autorité que l’on peut trouver bien peu ‘‘démocratique’’ ».

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La démocratie, qu’est-ce que c’est ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement