Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Congrès des Maires 2018

Un hashtag lancé par l’AMF pour redorer le blason des maires

Publié le 22/11/2018 • Par Laura Fernandez Rodriguez • dans : Dossiers d'actualité, France

CONGRES-Ouverture-ambiance
fabien calcavechia
Grâce à des chiffres percutants, la nouvelle campagne de l’AMF espère sensibiliser les Français aux missions de proximité assurées par les communes et leurs élus. Ou quand les maires partent à la reconquête de l'opinion.

« Servir 8 millions de repas par jour à toutes les générations ? On le fait ! », « Gérer 331 514 équipements sportifs ouverts à tous ? On le fait ! »…

Le ton est volontaire, et l’image est claire : les édiles mouillent l’écharpe, si l’on en croit la nouvelle campagne de l’Association des Maires de France, « Ma commune j’y tiens », déployée à l’occasion du 101e congrès des maires. L’objectif de ce plan de communication national ? « Combattre les discours stigmatisants et les procès injustes dont sont de plus en plus souvent victimes les communes et leurs élus », écrivent François Baroin, président de l’AMF, et André Laignel, 1er vice-président délégué, dans leur dossier d’information.

Les ravages de la campagne #Balancetonmaire

Il y a en effet de quoi faire en la matière. Au mois d’octobre, les maires ont souffert de la campagne #Balancetonmaire, qui a suivi les propos du ministre de l’Action et des comptes publics Gérald Darmanin. Ce dernier invitait chaque citoyen à regarder si la taxe d’habitation avait augmenté dans sa commune, moteur de recherche à l’appui. Les édiles qui avaient fait ce choix mettaient eux en avant la nécessité de faire face à la baisse des dotations publiques.

Regagner les faveurs de l’opinion

Le hashtag #Balancetonmaire, qui semblait alors faire écho à la campagne #Balancetonporc qui visait à dénoncer les auteurs de violences commises envers les femmes, a été relayé par des soutiens de LREM, et a été qualifié de « campagne de stigmatisation » par l’AMF.

« Les regrets exprimés depuis ne changent rien à la violence de l’intention, son irresponsabilité, son injustice profonde à l’égard d’hommes et de femmes qui par-delà leurs différences ont en commun leur passion de la France », a encore lancé François Baroin ce mercredi, depuis un pupitre flanqué du nouveau hashtag que veut propager l’association.Et il est encore revenu sur le sujet, avec gravité, lors de son discours de clôture, jeudi 22 novembre.

Avec la campagne « #MacommuneJyTiens », l’AMF souhaite à présent regagner les faveurs de l’opinion publique, en s’appuyant sur les différentes missions de proximité que recouvrent les fonctions d’édile. Et les maires adhèrent.

« Cette campagne de dénigrement #Balancetonmaire aurait pu être répréhensible. S’en prendre ainsi aux élus ! », lâche Eric Arrigoni, maire Modem de Castelnau-de-Médoc (Gironde). « Le maire sert à la fois de psychologue et de punching-ball », dénonce-t-il, nostalgique d’une éducation basée sur davantage de respect de la hiérarchie et du travail de chacun, révolue selon lui.

« Cette opération sur les réseaux sociaux était indigne », abonde Maire-Claude Jarrot, maire divers droite de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire), qui considère que la page est désormais tournée. « Cette campagne de l’AMF est très importante, car il nous revient d’expliquer nos actions », poursuit l’élue.

« La pédagogie autour des ressources et des dépenses des communes a été un peu oubliée par le passé, il est important de montrer ce que nous faisons pour assurer le service public », précise-t-elle. La plupart des maires interrogés regrettent en effet que leur implication dans les projets de leur commune ne soient pas davantage reconnue.

Montrer « la réalité des combats » menés

« J’ai le sentiment d’être oubliée ». C’est ainsi qu’Evelyne Lefeuvre (divers gauche), résume son ressenti. Maire de Guignen (Ille-et-Vilaine), elle ne se représentera pas aux prochaines élections municipales de 2020. « Je suis épuisée, parfois énervée, en ce moment très irritée », lâche-t-elle.
Elle a tout de même trouvé la force, mercredi soir, de se faire entendre auprès du président Emmanuel Macron lors de la soirée donnée en l’honneur des maires à l’Elysée. « Je l’ai interpellé sur la situation de ma commune, nous avons un groupe scolaire à construire ainsi qu’une surface commerciale. Je constate que notre action est souvent remise en cause alors que nous endossons nos responsabilités », déplore l’édile. « Et nos administrés ne connaissent pas la réalité des combats que nous menons ».

« La campagne #Macommunejytiens » vise justement à « consolider le lien indéfectible, mais aujourd’hui fragilisé entre le maire, son équipe, et l’ensemble des habitants de la commune », a encore réaffirmé André Laignel mercredi. Tout en affichant sa détermination face à l’État. « Les maires de France continueront à dire avec force et si nécessaire face à l’État : « ma commune j’y tiens », parce que c’est leur conviction, parce que c’est leur raison d’être », a-t-il conclu.

Cet article fait partie du Dossier

Congrès des maires 2018 : un rendez-vous sous haute tension

Sommaire du dossier

  1. Des maires inquiets de ne pouvoir tenir leurs promesses de campagne
  2. Ébauche de dialogue en clôture du congrès des maires
  3. A l’Elysée, les maires restent sur leur faim
  4. Contenu partenaire Baromètre RH Randstad : quels objectifs 2020 pour les collectivités locales ?
  5. Gestion de l’eau : renouveler les réseaux mais aussi préserver la ressource
  6. Contenu partenaire Comment la Caisse des Dépôts accompagne les élus au quotidien ?
  7. La mise en œuvre du RGPD dédramatisée au Congrès des maires
  8. Se représenter ou pas ? Témoignages de maires
  9. Sécurité : les maires craignent une « tendance à la recentralisation »
  10. Gilets jaunes : ce qu’en pensent les maires
  11. Congrès des maires : le trompe l’œil des finances locales
  12. Aménagement numérique : espoirs mobiles, expectatives sur le fixe
  13. Fonction publique territoriale : Emmanuel Macron veut donner les pleins pouvoirs aux élus
  14. Un hashtag lancé par l’AMF pour redorer le blason des maires
  15. Développement économique : la difficile application de la loi NOTRe
  16. Congrès des maires 2018 : vers un lifting de la réforme territoriale
  17. Quand les gilets jaunes s’invitent dans la transition écologique
  18. Fonds européens : vers une complexification de l’obtention de financements ?
  19. Congrès des maires 2018 : pour en finir avec une « annus horribilis »
  20. Au Salon des maires, la majorité joue l’apaisement avec l’AMF
  21. 16 % de femmes maires « au pays de Marianne » : à quand la parité ?
  22. Les associations d’élus font bloc face au gouvernement
  23. L’exécutif démine le terrain à la veille du congrès des maires
  24. Gouvernance du sport : bientôt des expérimentations en régions
  25. Des gilets jaunes sous les écharpes tricolores ?
  26. La moitié des maires veulent raccrocher leur écharpe en 2020
  27. Aménagement : un recentrage à venir pour les SCoT ?
  28. Le congrès des maires pour une intercommunalité à la carte
  29. Emmanuel Macron sèche le congrès des maires
  30. Commune / intercommunalité : le clash
  31. La dématérialisation, moteur de la modernisation de l’action publique ou du lien avec les administrés ?
  32. Maire et préfet, les secrets d’un vieux couple
  33. « Le dialogue avec les élus est vital pour Macron » – Luc Rouban
  34. La refonte de la carte intercommunale fait toujours des vagues
  35. Santé et culture : même combat pour des «services essentiels de proximité»
  36. Déserts médicaux : « La coercition serait contre-productive »
  37. Radiographie de la France après la crise
  38. Maires, forains et responsables de cirques tentent de normaliser leurs relations
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Un hashtag lancé par l’AMF pour redorer le blason des maires

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement