Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Etude

Sécurité : qui fait quoi en Ile-de-France ?

Publié le 22/11/2018 • Par Julie Clair-Robelet • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu prévention sécurité, Régions, Veille documentaire prévention-sécurité

Ile-de-France
Adobe Stock/Paris Pao
Malgré la prépondérance de la Préfecture de police, les collectivités "jouent un rôle croissant" en matière de sécurité, constate la sociologue à l'Institut d'aménagement et d'urbanisme d'Ile-de-France, Virginie Malochet. L'investissement des intercommunalités sur ces sujets est encore limité, freiné par les réticences des maires, alors que la notion souvent employée de "bassin de vie" ne semble pas pertinente.

Qu’est ce que « le bassin de vie », prôné par les députés Jean-Michel Fauvergue et Alice Thourot comme étant la bonne échelle pour définir la coproduction des politiques locales de sécurité ? Une notion « très floue », « volatile », utilisée pour « désigner des espaces à géométrie variable, aux contours fluctuants selon les types de problèmes considérés et les types d’acteurs concernés », répond la sociologue de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Ile-de-France, Virginie Malochet, dans une étude publiée le 22 novembre.

Les espaces définis comme des « bassins de délinquance » sont « peu balisés » et restent approximatifs « faute de critères explicites pour en délimiter les contours ». En Ile-de-France, la notion de « bassin de vie » ne saurait  représenter un périmètre pertinent tant « la région-capitale est, de toute façon, traversée par des dynamiques de flux divers qui échappent aux velléités de découpages administratifs ». Si la notion s’est largement diffusée parmi les acteurs des politiques de sécurité, la sociologue souligne qu’aucun indicateur n’est avancé pour « périmètrer rigoureusement un bassin de délinquance ».

Pertinence de l’échelon communal

Alors que les élus locaux s’inquiètent d’une tendance à la recentralisation en matière de sécurité, l’étude sur la gouvernance de la sécurité, réalisée entre octobre 2017 et février 2018, démontre que « le modèle étatique consacrant la position dominante des autorités centrales » est bien présent en Ile-de-France où la Préfecture de police a vu son emprise se renforcer ces dernières années à Paris, mais aussi dans les trois départements de petite couronne.

L’État reste donc bien « le maître du jeu », mais Virginie Malochet constate que « l’investissement des maires se confirme et progresse d’autant plus visiblement que la pression sécuritaire s’est raffermie face à la menace terroriste ». Le développement de polices municipales en termes d’effectifs, mais aussi de moyens, avec la généralisation de l’armement, témoigne de « la pertinence de l’échelon communal ». Les maires expliquent cet accroissement de leur rôle  « en raison d’un désengagement de l’État sur le terrain de la tranquillité quotidienne ».

Réticences face à l’intercommunalisation

Mais, loin de l’objectif affiché du rapport des députés Jean-Michel Fauvergue et Alice Thourot de développer l’intercommunalisation des politiques locales de sécurité, la sociologue pointe « une implication relativement limitée des intercommunalités ». Ces dernières ne s’emparent pas réellement des dispositions leur permettant notamment de mutualiser les agents de police municipale et les dispositifs de vidéosurveillance, notamment car « ce n’est pas leur priorité ».

Le développement de l’intercommunalité  doit surtout faire face à la réticence des maires, qui ne sont pas prêts à « se dessaisir de la gestion directe des affaires de sécurité ». Cela touche en effet « à des attributs visibles de leur pouvoir d’agir en un domaine sensible auquel les électeurs sont supposément attentifs ».

Mais ce n’est pas leur seul argument : l’échelon intercommunal leur apparaît encore « trop large, difficilement compatible avec l’exigence de proximité que suppose la mise en œuvre des actions de prévention et de sécurité ».  La mobilisation autour d’une stratégie intercommunale de sécurité et de prévention de la délinquance ne va donc pas de soi.

Implication croissante des intercommunalités

L’auteure note cependant que les acteurs locaux « s’accordent globalement sur l’idée que l’intercommunalité peut contribuer de façon bénéfique à la conduite des politiques de sécurité et de prévention de la délinquance ». Cet échelon est par exemple jugé pertinent pour le portage de projets structurants, comme la brigade de sécurisation des transports en commun, mais aussi pour permettre aux communes de « payer moins ensemble ».

Cette évolution a permis « une implication croissante, signe d’une intercommunalisation naissante de la prévention et de la sécurité ». Une certaine « dynamique intercommunale » est ainsi visible, notamment dans le Val-d’Oise, laissant penser que cet échelon peut lui aussi porter des politiques structurantes en matières de prévention et de sécurité.

La « position hégémonique » de la Préfecture de police ne doit donc pas « éclipser les autres acteurs qui, progressivement, montent en puissance sur la scène de la sécurité locale ». Reste à trouver les bonnes « dynamiques partenariales ».

Régions

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Sécurité : qui fait quoi en Ile-de-France ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement