Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Démocratie locale

Les dessous des budgets participatifs

Publié le 23/11/2018 • Par Brigitte Menguy • dans : A la une, A la Une finances, Actu experts finances, France

démocratie participative
Adobestock
Dans la sphère publique locale, les budgets participatifs poussent comme des champignons. Outils de démocratie citoyenne, ils ne rencontrent pas toujours leur public et prêtent le flanc à des instrumentalisations.

Plus qu’un engouement, un raz-de-marée. « On est proche d’un doublement annuel des budgets participatifs en France », rapporte Antoine Bézard, auteur de l’enquête 2018 « lesbudgetsparticipatifs.fr » qui présente chaque année, depuis 2016, un panorama des budgets participatifs en France. Ces dispositifs nés au Brésil à la fin des années 1980 permettent à des citoyens non élus de participer à la conception et à la répartition des finances publiques.

Mis en place dans l’Hexagone en 2005 avec l’expérimentation de budgets participatifs dans une cinquantaine de lycées, en Poitou-Charentes, ils ne cessent de se développer, et non plus seulement dans les collectivités ancrées politiquement à gauche (lire l’infographie ci-dessous). Aujourd’hui, ce sont 80 communes qui y ont recours en 2018, auxquelles s’ajoutent deux départements et deux régions. « On devrait atteindre, avant la fin de l’année, le seuil des 90 budgets participatifs locaux », renchérit Antoine Bézard.

Un enthousiasme des territoires pour les budgets participatifs qui mérite réflexion. Est-ce un nouvel outil démocratique qui permettrait de renouer avec les citoyens et de lutter contre leur défiance ? Ou, simplement, un effet de mode pour un gadget démocratique qui se situe davantage dans la sphère de la communication politique que dans l’envie réelle de les reconnecter à la vie de la cité ?

Participation artificielle

Un premier élément de réponse devrait se trouver du côté des administrés. Se sont-ils emparés du dispositif qui leur est dédié ? Les chiffres issus de l’enquête « lesbudgetsparticipatifs.fr » sont sans ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les dessous des budgets participatifs

Votre e-mail ne sera pas publié

Katy

28/11/2018 11h28

Il serait plus pertinent d’interroger des chercheurs tels que Loic Blondiaux ou Yves Sintomer qui étudient ces dispositifs depuis plus de 10 ans, plutôt qu’un doctorant qui n’a pas encore validé sa thèse et qui a peu d’expérience dans ce domaine. De plus, Antoine Bézard paraît plus légitime étant donné qu’il a étudié toutes les villes qui mettent en place des dispositifs en France, et de nombreux autres pays. Combien de villes Gilles Pradeau a t-il étudiée ?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement